Intermezzo de Pâques : Maxime Patel au pied levé !…

Les Intermezzi du titulaire tiennent une place particulière dans la programmation des Amis de l’orgue de Saint-Barnard. Organisés par Jean-Michel Petit, l’organiste titulaire de la collégiale, ces concerts sont l’occasion d’entendre des formations diverses (on se souvient d’excellents ensembles vocaux…), mais aussi des organistes qui deviennent des habitués. Il en est ainsi de Maxime Heintz. Autre habitué, Philippe Gueit, l’organiste de la cathédrale de Marseille, devait se produire ce lundi de Pâques mais de graves soucis de santé l’ont obligé à cesser son activité pour plusieurs mois. Tout en souhaitant un prompt et bon rétablissement au musicien marseillais, les Amis de l’orgue ont puisé dans leur étonnant carnet d’adresses et sollicité, au pied levé, Maxime Patel, concertiste renommé, qui a des attaches familiales dans la région romanaise.
 
Maxime Patel est né à Chalon-sur-Saône en 1977.  Parallèlement aux classes qu’il suivait au Conservatoire de Lyon (Harmonie, Contrepoint, Accompagnement, Composition), il a travaillé sous la direction de Marie-José Chasseguet. Ses études au Conservatoire de Grenoble lui ont valu la Médaille d’or dans la classe de Pierre Perdigon. Il est aussi diplômé en accompagnement au piano et composition du Conservatoire de Lyon. Il a reçu l’enseignement de professeurs prestigieux tels que Félicien Wolff, Rolande Falcinelli ou Françoise Levéchin. Grâce à son travail avec Pierre Labric, Maxime Patel s’est particulièrement inspiré de l’esthétique musicale de Jeanne Demessieux dont il est devenu un interprète privilégié. Ses disques, consacrés à de nombreux compositeurs (Demessieux, Hakim, Liszt, Naudy…), lui ont valu plusieurs récompenses.
 
Malgré la promptitude des conditions d’organisation de ce concert, le programme proposé par le jeune musicien mérite toute l’attention des mélomanes tant son originalité, alliée à une musicalité unanimement reconnue, ne manquera pas de séduire. Maxime Patel jouera ainsi une adaptation de la « Septième Symphonie » de Joseph Haydn, l’étonnante et déjà très moderne « Fantaisie chromatique et fugue BWV903″ de Johann Sebastian Bach. Compositrice fétiche de l’interprète, Jeanne Demessieux est l’une des plus immenses virtuoses du XXème siècle. C’est aussi une compositrice exigeante qui puisa, pour plusieurs de ses oeuvres, son inspira dans le monde grégorien. Mâtinés d’harmonies changeantes, de rythmes complexes, les thèmes grégoriens de Pâques s’allieront dans ce « Répons pour le temps de Pâques » que l’on entendra pour la première fois à Romans. Enfin, perle délicate du programme, on entendra la « Sonate en sol Majeur op 36″ de Muzio Clementi.
 
L’occasion est donnée de découvrir un musicien reconnu dont c’est la première prestation drômoise. La jeunesse et le talent s’associeront pour cet Intermezzo pascal, riche d’une étonnante diversité musicale, et virtuose. Le concert aura lieu le lundi 17 avril à 16h30 – l’entrée est libre.
maxime_patel

Lettre de la tribune n°17

Pour le printemps, un peu de lecture !… Lettre de la tribune n°17fichier pdf

Saison 2017 : de belles perspectives musicales à Saint-Barnard

Chers amis,

Afin d’incrémenter vos divers agendas, voici, sans commentaire ni fioriture, le détail des concerts de notre prochaine et déjà actuelle saison d’orgue à Saint-Barnard :

 

Intermezzo du titulaire

Lundi 17 avril – lundi de Pâques – 16h30

Jean-Michel Petit invite Philippe Gueit, organiste de la cathédrale de Marseille

Au programme : création de la « Fantaisie-Poème sur le Victimae paschali op.45″ de Serge Ollive et la « Dixième Symphonie Romane » de Charles-Marie Widor

« Requiem » de Mozart
Vendredi 26 mai – 21h00
Sylvie Giangrasso-Bedrossian, soprano
Hélène Mazgaj, alto
Jonathan Halépian, ténor
Pierre Guiral, basse
Quatuor Graziozo
Jean-Michel Petit, orgue
Choeur et Orchestre Adhémar
Bernard Giulivi, direction
Places en vente à l’office du tourisme et sur place
Concert orgue et orchestre
Vendredi 2 juin – 20h30
« Troisième Symphonie avec orgue » de Saint-Saëns
Orchestre du CRD de Valence-Romans-Agglomération
Dominique Joubert, orgue
Didier Vadrot, direction
Places en vente à l’office du tourisme et sur place
Jeux d’orgue
Chaque samedi de juin à 17h30
3 juin : Dominique Joubert, organiste de la cathédrale de Valence
10 juin : Muriel Groz, organiste de l’église Saint-Bruno de Voiron
17 juin : Jean-Michel Petit avec Philippe Borer, violon avec archet courbe
24 juin : Frédéric Muñoz, organiste de l’abbatiale de Saint-Guilhem-le-Désert
Marathon d’orgue
Dimanche 18 juin de 15h00 à 19h00
Quatre heures de musique non stop, avec huit organistes amateurs et professionnels
Double jeu ! les virtuoses à l’orgue
Organisé en collaboration avec les Amis de l ’orgue de Saint-Antoine-l’Abbaye
Chaque week-end de septembre :
Les samedis à Romans à 17h30
Les dimanches à Saint-Antoine-l’Abbaye à 17h00
2 et 3 septembre : Paul Goussot, organiste de l’abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux
9 et 10 septembre : Florent Gallière, professeur d’orgue au Conservatoire de Saint-Etienne
16 et 17 septembre : Hervé Désarbre, organiste de la chapelle du Val de Grâce à Paris
23 et 24 septembre : Vincent Bernhardt, concertiste
Intermezzo du titulaire (Sainte-Cécile, Noël à 16h30) – programmes à définir

Lettre de la tribune n°16

Chers amis,

Voici un peu de lecture pour les longues soirées d’hiver, avant notre prochain concert, l’Intermezzo de Pâques, le lundi 17 avril avec Philippe Gueit, organiste de la cathédrale de Marseille…

 

fichier pdf Lettre de la tribune n°16

 

Intermezzo pour Saint-Barnard, dimanche 22 janvier 2017 à 16h30

Pour les Amis de l’orgue de Saint-Barnard, il est important de donner quelques habitudes au public qui élaborent, sur le long terme, à la fois des réflexes et une image de marque. Concerts réguliers, à des dates régulières et qualité des musiciens reçus et des programmes proposés sont donc pour cette dynamique association (une des plus actives du département) une forme de règle à laquelle le public des mélomane se prête de bonne grâce. Ainsi, l’après-midi de Noël, plusieurs dizaines de personnes avaient laissé les riches tables et la douceur d’une après-midi pour venir écouter les airs de Noël interprétés ou sujets à improvisation que Jean-Michel Petit et Frédéric Brun avaient assemblés pour un moment musical tout en détente bienvenue. En ce début d’année, c’est par un nouveau rendez-vous régulier que la saison musicale s’ouvrira pour fêter le patron de la collégiale, Barnard. Ainsi, ce dimanche 22 janvier, à 16h30, Jean-Michel Petit invitera son collègue estimé Maxime Heintz, organiste assistant de la collégiale de Saint-Donat-sur-l’Herbasse. En 1998, Maxime Heintz a intégré le Conservatoire de Marseille, dans la classe d’André Rossi, duquel il est sorti avec un Premier prix. Longtemps organiste titulaire de la collégiale de Grignan, il s’est aussi consacré à la direction chorale tout en continuant à pratiquer son instrument de prédilection. Musicien accompli, d’une générosité soulignée, il s’est produit à de nombreuses reprises à Romans –dès son plus jeune âge. Fidèle de Bach et du répertoire romantique, il en donne une traduction toujours vivante et rigoureuse, fermement menée par une attention toujours constante au rythme et aux couleurs, agencées avec goût et simplicité, pour une bonne compréhension des œuvres. Le jeune musicien, très estimé dans la région, a proposé aux organisateurs une forme de « liste des courses » comportant des œuvres de Bach (le somptueux « Prélude et fugue en la mineur », trois versions du choral « Allein Gott… »), une « Sonate pour orgue » de Mendelssohn, deux « Etudes en forme de canon » de Schumann ainsi que les gigantesques « Trois danses » de Jehan Alain, œuvre ultime d’un musicien qui devait tomber au Champ d’honneur peu après la dernière note apposée sur le manuscrit. C’est au dernier moment que le musicien et les Amis de l’orgue élaboreront le véritable programme de cet Intermezzo en associant quelques unes de ces œuvres et en tissant entre elles des rapport nouveaux, des confrontations, des rapprochements, des réactions inattendues.

Le samedi 21 janvier, la veille, aura eu lieu l’assemblée générale des Amis de l’orgue : le bilan de l’année 2016 est particulièrement brillant. Avec les habituelles manifestations (Intermezzi, Jeux d’orgue de juin et Double Jeu ! de septembre…), l’association présidée par Frédéric Brun a accueilli de nombreux visiteurs qui ont pu découvrir le fonctionnement et les richesses de l’orgue de collégiale durant les Journées du patrimoine, le Jour de l’orgue en mai -mais aussi au cours de visites organisées au profit des jeunes écoliers. Deux concerts spirituels ont aussi marqué la saison passée, dans le cadre du 5e centenaire du calvaire des Récollets : pour les Rameaux, Jean-Luc Thellin donnait l’impressionnant « Chemin de la Croix » de Marcel Dupré avant que, lors du colloque organisé par la Ville, Jean-Marc Leblanc ne saisisse le public avec les rares « Sept chorals-poèmes » de Charles Tournemire. A n’en pas douter, le programme de la saison 2017, dévoilé lors de l’assemblée générale, proposera de nouvelles belles occasions d’entendre résonner l’orgue de la collégiale sous des doigts inspirés.

maxime heintz

Meilleurs voeux !

Les Amis de l’orgue de Saint-Barnard vous présentent leurs vœux les plus chaleureux pour 2017 !

Que cette nouvelle année soit placée sous le signe de l’épanouissement,notamment grâce à la musique !Img0577

Intermezzo de Noël, dimanche 25 décembre à 16h30

La période de Noël est, pour les organistes, certainement la plus riche en activité et en répertoire. Si, désormais, il n’y a plus guère, en fonction des endroits, qu’une messe de minuit (entre 18h30 et 21h) et une messe du jour, voire un concert, il y a encore quelques années les musiciens des tribunes devaient enchaîner, sans l’ombre d’un répit et encore moins d’une part de bûche, la messe de minuit, la messe du matin (à l’aube), et la grand’messe du jour, toutes avec solennités et pompes ecclésiastiques et décorum pittoresque. Le répertoire joué à ces multiples occasions, reste issu de chant populaires encore très présents, bien connus et qui résonnent à nos oreilles avec cette douceur qui est celle du souvenir de l’enfance. A l’inverse de Pâques, pourtant la principale fête religieuse du calendrier, Noël est bien fourni en musique et c’est dans ce fonds inépuisable que Jean-Michel Petit, organiste de la collégiale et Frédéric Brun, son confrère de l’église de Bourg-de-Péage iront puiser pour l’Intermezzo de Noël. Le dimanche 25 décembre, à 16h30, tout juste achevées les agapes familiales, le public pourra donc venir admirer la crèche et écouter un programme dont on ignore tout mais dont on sait qu’il sera aussi varié qu’à l’accoutumée. Les deux musiciens se connaissent bien et ont assuré d’autres Intermezzo cette année, dévoilant des pans du répertoire que l’instrument de la collégiale peut mettre en valeur -quelle que soit l’époque de chaque pièce. En n’en pas douter, il en sera de même pour ce concert de Noël…
L’association des Amis de l’orgue, que préside d’ailleurs Frédéric Brun, clôturera ainsi sa saison 2016 marquée par un nombre de manifestations très important, qui fait de la structure romanaise une des plus actives du département, et de grande qualité. Les deux concerts spirituels ont marqué les esprits par la qualité des programmes et des interprètes dans des œuvres pourtant exigeantes. Le 21 janvier se tiendra au presbytère de Saint-Barnard l’assemblée générale de l’association, l’occasion de faire le bilan de son activité et d’envisager son avenir.
Avant cela, l’après-midi de Noël sera l’occasion d’entendre les airs célèbres du moment : à 16h30, entrée libre…

Intermezzo du titulaire : fêtons Sainte-Cécile !

Pour honorer la patronne de la musique, les Amis de l’orgue programment ce dimanche 20 novembre à 16h30, un des Intermezzo du titulaire que l’association organise, tout au long de l’année, pour les fêtes carillonnées : on se souvient de ceux de la Saint-Barnard, de Pâques (des musiques japonaises et baroques mêlées) et aussi, le prochain pour Noël.
Jean-Michel Petit, organiste titulaire de l’instrument de la collégiale, a invité son confrère de Bourg-de-Péage, Frédéric Brun, à tenir les claviers. Comme ils en ont l’habitude, les deux musiciens offriront un programme panoramique, comme le permet l’orgue romanais (les instruments voisins étant plus « spécialisés » sur une époque ou un style).
Ainsi, on entendra un « Voluntary » de William Wallond, un choral de Jeanne Demessieux, une douce « Complainte » de Marie-Louise Girod, un « Hymne à Ste-Cécile » fort, à propos, de Charles Gounod, un « Grand jeu » très Grand siècle de Michel Corette, ainsi qu’une « Toccata » de Michelangelo Rossi, un rare « Praeludium » d’Anton Bruckner et les célèbres « Litanies » de Jehan Alain.
Jean-Michel Petit a commencé le piano à l’âge de 7 ans et a  travaillé à Grenoble avec Jeanine Collet. Après un Prix de supérieur 1 au Concours Lucien Wurmser, parallèlement à des études de sciences physiques, il est entré en classes d’orgue et de musique de chambre au Conservatoire de Grenoble avec pour professeur Mme Amiez-Falque. Tout récemment, il s’est perfectionné avec Frédéric Muñoz et Jean-Claude Saliques.
Frédéric Brun a étudié l’orgue avec Emmanuel Hocdé, organiste de l’église Saint-Eloi à Paris, ainsi qu’avec Jean-Paul Imbert au stage d’orgue de l’Alpe d’Huez. Proche du Maître Jean Guillou, il a pu l’assister lors de nombreux concerts et prend part à l’activité de diffusion de son oeuvre au sein de l’association AUGURE.
 

Ce concert, gratuit, aura donc lieu ce dimanche 20 novembre à 16h30.

Concert violon et piano au Temple

Nous avons le plaisir de vous convier au concert que donnera notre adhérent et cher ami Jean-Claude Frey, ce samedi 5 novembre à 16h30 au Temple de Romans, 9 boulevard de la Libération.

Jean-Claude accompagnera le violoniste Philippe Borer qui jouera au violon avec l’archet courbe conçu par le violoncelliste et compositeur Michaël Bach, d’après une idée du docteur Albert Schweizer, afin de permettre aux instrumentistes à cordes de réaliser un jeu polyphonique semblable à celui de l’orgue.

Ces deux musiciens joueront des œuvres de Scarlatti, Bach, Mendelssohn et Vieuxtemps.

Nous vous recommandons vivement ce concert unique, avec un instrument joué de façon rare et tout à fait intéressante -et promu avec beaucoup d’enthousiasme par notre ami Jean-Claude qui avait, sur ce sujet, signé un article dans un Lettre de la tribune.

Entrée libre, participation aux frais.

Concert spirituel exceptionnel : Charles Tournemire par Jean-Marc Leblanc

Le colloque « Autour du calvaire de Romans : langages dévotionnels – images, textes et gestes », proposé par la Ville de Romans dans le cadre du 500ème anniversaire du calvaire, sera l’occasion, pour les mélomanes et le grand public de redécouvrir un grand compositeur français dont la célébrité est, de nos jours, uniquement cantonné au monde des organistes. Certes, ce musicien fut l’illustre titulaire de la tribune de Sainte-Clotilde où il succéda à son maitre César Franck. Il composa aussi pour l’orgue une œuvre d’une très grande importance, tant en quantité qu’en originalité (un qualificatif qui reviendra beaucoup quand on s’intéressera à ses œuvres). Au premier rang de son catalogue figure « L’Orgue mystique », immense suite de 51 messes en 5 pièces chacune, plus vaste que l’œuvre d’orgue de Bach elle-même, qui tire profit des thèmes grégoriens de l’année liturgique pour donner des œuvres adaptées à chaque dimanche de l’année. On écoutera aussi ses grandes fresques symphoniques dont la forme et le langage évoluent toujours vers une plus grande fluidité, animées par des lignes entrecroisées, des harmonies changeantes et une ardeur toujours renouvelée. Etonnant mélange de romantisme et de mysticisme, Tournemire est aussi, pour l’orchestre, l’un des plus grands symphonistes français, bien avant Debussy, Ravel ou même Magnard ! Tombées dans l’oubli, ses huit Symphonies convoquent des effectifs importants et recèlent des trouvailles d’orchestration qu’un Debussy n’aurait pas osées. Son œuvre compte aussi nombre de drames lyriques très développés et qui attendent, sur les rayons de la Bibliothèque nationale, d’être un jour joués. Etonnant personnage, fantasque et inclassable, très personnel, sans réelle descendance si ce n’est spirituelle (Messiaen ou Fleury ont souvent vanté leur maître) on ne peut que difficilement « caser » Tournemire (c’est un compliment !). Très inscrit dans son époque, correspondant avec Busoni et Mahler, il est aussi un fin lettré. Sa bibliothèque compte nombre de volumes de Léon Bloy, Joséphin Péladan et Ernest Hello, auteurs, aujourd’hui moins lus, mais qui sont pourtant essentiels dans la constitution de la pensée du compositeur et donc dans la compréhension de sa musique. C’est pour cela que le concert fera alterner musique et texte. Seront donc donnés, fait assez rare pour être souligné, l’intégralité des « Sept chorals-poèmes pour les sept dernières paroles du Christ » de Charles Tournemire. Illustrant, comme le fit Haydn, les dernières phrases prononcées par le Christ lors de la Passion, ces sortes de petits poèmes symphoniques sont, à la fois, la traduction de la force dramatique du moment et une évocation poétique. Violente ou séraphique, planante ou ardente, la musique de Tournemire adopte mille visages et semble se faire insaisissable. Jean-Marc Leblanc, fin connaisseur de l’œuvre et de se on auteur, sera aux claviers de l’orgue de Saint-Barnard. Disciple de Louis Thiry et de Jean Boyer, Jean-Marc Leblanc a poursuivi sa formation au Conservatoire National Supérieur de Paris. En 1992, il obtient le premier prix d’orgue dans la classe de Michel Chapuis, et des premiers prix d’analyse, d’harmonie, de contrepoint et de fugue. Il est actuellement titulaire des grandes orgues historiques de Clicquot Cavaille-Coll Gonzalez de Saint-Merry et des grandes orgues Schwenkedel de Saint-Thomas-d’Aquin de Paris. Agrégé, de musicologie, il enseigne à l’université de Tours. Ses nombreux concerts l’ont conduit à toucher de prestigieux instruments (Notre-Dame de Paris, Saint-Ouen de Rouen, Saint-Maximin de Provence, Sainte-Croix de Bordeaux, Riga, Saint-Petersbourg, Aix-la-Chapelle, en Corée et récemment en Bolivie). Jean-Marc Duval sera le récitant de ce concert : sa voix et son sens dramatique, déjà entendus lors du concert spirituel des Rameaux, et fort appréciés, mettront une tonalité particulière à ce concert rare et dont on attend les étonnantes harmonies avec intérêt. Ce concert spirituel aura lieu le vendredi 21 octobre à 20h30 – entrée libre.CharlesTournemire

 

 

12345...15



musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...