Jeux d’orgue de Bernard Bender, samedi 16 juin à 17h30

La série des Jeux d’orgue continue sa lancée sous la conduite des Amis de l’orgue de Saint-Barnard. Les deux premiers concerts ont fait la part belle à la jeunesse et au talent. Dans un premier temps, les élèves de la classe d’orgue du Conservatoire de Valence faisaient la démonstration de leur apprentissage. Leurs deux professeurs les encadraient :  Dominique Joubert dans une ouverture improvisée, sombre et légère, dont le thème était un de ces personnages étranges extrait des peintures de Jérôme Bosch ; Maxime Heintz quant à lui interprétait un prélude et fugue de Bach.

La semaine dernière, c’est le talentueux titulaire de l’orgue de la cathédrale de Chambéry qui prenait les claviers pour un moment consacré aux valeurs sûres du répertoire et à l’idée de variation. De J.S. Bach, Thibaut Duret donnait l’immense Passacaille et thème fugué, vaste composition basée sur un seul thème, énoncé d’abord à la basse pour revenir de façon obsessionnelle tout au long de l’œuvre et susciter vingt variations qui métamorphosent littéralement ce thème à chaque fois, lui donnant un visage et un caractère toujours renouvelé. La vingt et unième variation est cette grande fugue, au rythme très dansant et à l’interprétation virtuose.  Le jeune musicien s’attelait à la Sixième Sonate de Mendelssohn, basée quant à elle sur un choral luthérien. L’idée de variation trouve là aussi de nouvelles voies, de même que dans la Deuxième Choral de César Franck, d’une façon toute romantique et ardente. S’aventurant au début du XXème siècle, le programme s’achevait avec les Variations sur un thème de Clément Janequin, composées en 1937, elles sont un hommage à la musique ancienne à une époque où encore bien peu d’interprète s’y intéressaient. Cette œuvre poignante laissait la place aux très célèbres Litanies, véritable feu d’artifice violent et sauvage, comme d’ultimes variations précipitées vers l’abîme !

Cette semaine, c’est Bernard Bender qui donnera ses propres Jeux d’orgue, ce samedi 16 juin à 17h30. Venu il y a plusieurs années, il n’avait plus rejoué depuis longtemps sous les voûtes barnardiennes. Il a composé un programme tout en progression et en rigueur. Il commencera par deux Chaconnes du rare Louis Couperin. D’André Raison, il fera entendre le court Trio qui inspira à Johann-Sebastian Bach la basse de l’immense Passacaille et thème fugué qui viendra ensuite. De César Franck, on entendra à nouveau le Deuxième Choral -au cœur duquel une belle et intense passacaille conduit à la péroraison finale. Camille Saint-Saëns fera une trop rare apparition dans un programme d’orgue (lui qui fut pourtant organiste de la Madeleine à Paris), avec sa Septième Improvisation.  Charles Tournemire, qui succéda à Franck à Sainte-Clotilde, enregistra plusieurs improvisations pour le disque en 1928. C’est sa Cantilène improvisée, restituée par Maurice Duruflé que nous entendrons avant un Prélude liturgique de Gaston Litaize.

Organiste et professeur de musique, Bernard Bender a été formé auprès des meilleurs maîtres au Conservatoire de Grenoble. Il est professeur de musique à Privas et organiste à Sainte-Croix de Montélimar (en compagnie de Fabienne Médurio -qui fut notre organiste titulaire).Jeux d'orgue de Bernard Bender, samedi 16 juin à 17h30 dans Jeux d'orgue photo-concert

Jeux d’orgue de Bernard Bender, samedi 16 juin à 17h30 – entrée libre

 

0 Réponses à “Jeux d’orgue de Bernard Bender, samedi 16 juin à 17h30”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...