Jeux d’orgue de Bernard Bender, samedi 27 juin à 17h30

Déjà close ce samedi prochain, la série des Jeux d’orgue de la collégiale Saint-Barnard aura, cette année encore, brillé par un éclectisme musical assez étonnant. Ouverte sur la virtuose prestation de Vincent Crosnier, poursuivie sur la pétulante participation de Philippe Gueit, la succession des concerts s’enrichissait, la semaine dernière, du dialogue suave et harmonie de l’instrument à tuyaux avec le violoncelle de Christophe Tseng, toujours juste, soutenu par son comparse Jean-Michel Petit aux commandes de l’instrument dont il est titulaire. Pour cette dernière occurrence, les mélomanes doivent s’attendre à des nouvelles envolées virtuoses et à des découvertes toujours aussi riches lors du concert de Bernard Bender, organiste titulaire du bel instrument de la collégiale Saint-Sauveur de Grignan.
Ce musicien, aussi discret que talentueux, n’est en rien un bateleur de tribune : musicien solide, il a reçu une formation enviable, au CNR de Strasbourg, dans les classes d’écriture, d’analyse et en orgue où il a obtienu la Première médaille dans la classe de Pierre Vidal en 1987. Ensuite, à la faculté de musicologie, il a présenté un travail de maîtrise sur l’œuvre pour orgue de Jehan Titelouze (le premier organiste français au XVème siècle). Admis au CNR de Grenoble, il a suivi un cycle de perfectionnement dans la classe de Pierre Perdigon et obtenu un Premier prix en 1990. Son agrégation d’éducation musicale en poche, il enseigne, depuis, au Collège Bernard de Ventadour de Privas.
Son programme se montre cohérent et révélateur de l’évolution musicale entre le début et le milieu du vingtième siècle. Les musiciens français illustrés sont les témoins de cette évolution au sein d’une école qui marqua l’histoire musicale et que la planète nous envie. De Gabriel Pierné, successeur discret de César Franck à Sainte-Clotilde, on entendra le Prélude extrait des Trois pièces opus 29. Albert Périlhou, peu souvent joué et mort à Tain-l’Hermitage en 1936, fut aux dires de Vierne, un « artiste du XVIIIème siècle ». On entendra de lui le Premier Impromptu, extrait du Livre d’Orgue. Louis Vierne, grand parmi les grands et toujours à redécouvrir, signe ce magnifique Impromptu, extrait de la Troisième suite op.54 des Pièces de Fantaisie et cette stricte, digne et puissante Toccata extraite de la Deuxième suite op.53 des Pièces de Fantaisie. Musicien éphémère mort au champ d’honneur, Jehan Alain s’intéressa très tôt à la musique ancienne, à une époque où elle n’intéressait plus personne. En hommage, il livra ces « Variations sur un Thème de Clément Janequin ». Gaston Litaize, comparse d’Alain (notamment lors de mémorable virées en motocyclette) fut un ardent artisan du renouveau de la musique liturgique et de concert ; on entendra de lui un Lamento extrait de ses Douze Pièces pour Grand Orgue. Lié aux précédent bien que brillant par son indépendance et l’originalité de son langage, Olivier Messiaen fut l’un des grands du XXème siècle. Son étonnante musique est toujours source de surprise tant elle est toujours nouvelle. D’un cycle écrit en 1935, La Nativité du Seigneur, Bernard Bender jouera deux extraits : « Les enfants de Dieu » et « Dieu parmi nous ».
Un tel programme garantira aux mélomanes d’intenses moments, aux prises avec l’excellence du musicien invité et emporté par des œuvres toujours à découvrir. La qualité du cycle des Amis de l’orgue n’est plus à démontrer. On attend beaucoup de leur prochain récital qui alliera, le 12 juillet à 20h30, la flûte de Pan de Philippe Emmanuel Haas et l’orgue de Dominique Aubert -on en reparlera.

0 Réponses à “Jeux d’orgue de Bernard Bender, samedi 27 juin à 17h30”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...