Archive mensuelle de juin 2016

Jeux d’orgue de Gilles Loopuyt, samedi 25 juin

L’enthousiasme et la qualité étaient de rigueur, ce dernier week-end à Saint-Barnard. Les deux manifestations qu’avaient programmé les Amis de l’orgue ont en effet marqué le public et fait preuve des qualités que l’on rencontre souvent autour de l’orgue de la collégiale !
Le samedi, tout d’abord, Jean-Michel Petit donnait la réplique au hautbois virtuose de Jean-Paul Jacquon, professeur au Conservatoire de Romans. Dans un programme qui faisait une large place aux airs les plus connus, on pouvait apprécier, tout à la fois, la complicité du duo et la réussite de cet alliage rare. Coutumier du fait, Jean-Michel Petit reçoit souvent des solistes (violoncelle de Christophe Cheng, voix, flûte d’Ani Akinian…) et donne à entendre des adaptations réussies ainsi que des œuvres peu entendues. Jean-Paul Jacquon, pour sa part, démontrait sa maîtrise de l’instrument à anches, délicat et pastoral, mais aussi capable de remplir la longue nef.
Le lendemain, sous la conduite de Frédéric Brun, président de l’association et animateur de cette manifestation quelque peu folle, le Marathon d’orgue faisait sonner l’instrument pendant quatre heures sans discontinuer. Les musiciens, amateurs et professionnels, se  succédaient  à un rythme soutenu, presque « à la chaîne », et avec, la encore, un enthousiasme non feint. Christiane Boué, organsite de l’église réformée de Valence, Bernard Fouilland, assistant du titulaire de l’orgue de la cathédrale de Valence, Bernard Bender, organiste de la collégiale de Grignan, Muriel Gontard, organiste du temple de Montélimar, ainsi que Jean-Michel Petit et Frédéric Brun, aussi organiste de l’église de Bourg-de-Péage, donnaient à entendre les œuvres de leur choix, démontrant ainsi leur plaisir de venir jouer à nouveau à Romans. Musique ancienne, jazz : tout le répertoire y est passé ! A n’en pas douter, la Musique a été fêtée de la meilleure façon, même avec quelques jours d’avance !
Pour le dernier des Jeux d’orgue de cette série, les Amis de l’orgue reçoivent Gilles Loopuyt, organiste de Montélimar, dont ce sera la première prestation à Romans. Passionné de musique depuis son plus jeune âge, Gilles Loopuyt a débuté le piano à l’âge de 7 ans. Ce n’est que plus tard qu’il a découvert l’orgue et,  après une année de cours à l’Institut Catholique de Paris, il a un temps pratiqué l’orgue en autodidacte. De 2008 à 2014, il a suivi les cours d’orgue de Muriel Gontard au Conservatoire Intercommunal de Montélimar. Il a participé également à plusieurs masterclasses avec Pierre Perdigon et Jan-Willem Jansen à Saint-Antoine- l’Abbaye, ainsi qu’avec Jacques Pichard et Marie-Virginie Delorme à Châteauneuf du Pape. Organiste liturgique, il seconde Fabienne Médurio à la collégiale Sainte-Croix de Montélimar.
Le programme qu’il a concocté sera consacré à la musique ancienne. Ainsi, de Nicolaus Bruhns (1665/1697) on entendra le « Petit prélude en mi mineur ». De Dietrich Buxtehude (~1637/1707), musicien qui fut l’idole de Bach au point que celui-ci parcourut 300km pour aller l’entendre, on découvrira la « Fugue en do majeur BuxWV 174 » et la « Chacone en mi mineur BuxWV 160 ». La musique flamande et hollandaise sera aussi à l’honneur avec un « Psaume n°24 » d’Anthoni Van Noordt (~1619-1675) et des variations sur le cantique « Ma jeunesse a une fin » élaborées par Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621). Il est toujours émouvant d’entendre, à notre époque, des œuvres composées il y a presque cinq cents ans ! De Bach, on entendra trois chorals du recueil imprimé Schübler (« Wachet auf, ruft uns die Stimme », « Wo soll ich fliehen hin » et « Meine Seele erhebt den Herren »). Ces chorals sont des transcriptions effectuées par Bach lui-même des airs de ses cantates qui avaient, de son vivant, rencontré un succès tout à fait notable. Enfin, de Nicolaus Bruhns, on entendra le « Grand prélude en mi mineur ».
Ce, c’est donc à un voyage dans le temps que les auditeurs seront conviés avant que l’association ne marque sa traditionnelle  pause estivale. D’autres concerts sont prévus en septembre (les Double Jeu ! des virtuoses, grands prix de conservatoires et concertistes internationaux). Il sera temps d’en reparler !…Loopuyt

Jeux d’orgue avec hautbois et Marathon d’orgue

Jeux d’orgue avec hautbois et Marathon d’orgue à Saint-Barnard
 
La prestation de Maxime Heintz, ce dernier samedi a été saluée par un public enthousiasme. En effet, un auditeur notait que le musicien est le type même de « l’organiste qui se donne entièrement à la musique qu’il interprète, avec tout son corps et son esprit ». Aux claviers, on a pu le voir se livrer à de véritables « acrobaties pour modifier les jeux tout en jouant » ! Musicien complet, il a donné des œuvres de Clérambault (« une interprétation à ravir ») et des chorals de Bach dont on se plaisait à souligner le mélange des timbres choisi pour en rendre l’esprit. Les œuvres des Jehan Alain, quelque peu taquines avec les oreilles qui préfèrent des harmonies plus classiques, sont tout à fait adaptées pour l’orgue de Saint-Barnard -bien que le « Choral », extrait de la « Suite pour orgue », semble toujours aussi acide et grinçant, soixante-dix ans après sa composition.
 
Le week-end qui vient sera comme une fête de la musique avant l’heure. En effet, depuis plusieurs années, les Amis de l’orgue associent aux Jeux d’orgue traditionnels un Marathon d’orgue hors normes. Ce samedi 18 juin, à 17h30, tout d’abord, Jean-Michel Petit, organiste de la collégiale, recevra le hautboïste Jean-Paul Jacquon. Musicien bien connu et estimé autour de Romans, Jean-Paul Jacquon a suivi des études musicales au CRR de Saint-Etienne où il a obtenu des Prix en histoire de la musique, hautbois, musique de chambre et déchiffrage. Il s’est aussi perfectionné au Conservatoire de Saint-Maur avec Michel Giboureau en hautbois et pédagogie musicale. Il a aussi obtenu un premier Prix de chant lyrique dans la classe d’Eliane Klein. Il enseigne la formation musicale à la Cité de la musique de Romans. Son duettiste, Jean-Michel Petit, a commencé le piano à l’âge de 7 ans et a  travaillé à Grenoble avec Jeanine Collet. Après un Prix de supérieur 1 au Concours Lucien Wurmser, parallèlement à des études de sciences physiques, il est entré en classes d’orgue et de musique de chambre au Conservatoire de Grenoble avec pour professeur Mme Amiez-Falque. Tout récemment, il s’est perfectionné avec Frédéric Muñoz et Jean-Claude Saliques. Le programme que les deux musiciens ont concocté laisse penser qu’il comblera les oreilles de tous les publics, des plus avertis aux néophytes : tout le monde pourra prendre plaisir à ce véritable périple dans le répertoire. Alterneront ainsi les époques : « Fanfare-Rondeau » de Jean-Joseph Mouret (XVIIIe), « Panis Angelicus »  de César Franck (XIXè), « Sonate pour hautbois & orgue en mi mineur » de Geminiani (XVIIè), puis la célèbre « Sérénade » de Schubert avant deux chorals de Bach. Quelques « tubes » seront aussi de la fête : « Prélude du Te deum » de Marc-Antoine Charpentier, « Ave Maria » attribué à Caccini, superbe mélodie « Le calme de la mer » de Schubert, délicieuse méditation « Pie Jesu » extrait du Requiem de Gabriel Fauré, aérien « Ave verum » de Mozart, pieux et réconfortant « Ave Maria » de Schubert, couronné par une roborative « Toccata » d’Eugène Gigout.
 
Le lendemain, dimanche 19 juin de 15h00 à 19h00, les claviers de l’orgue de la collégiale n’auront pas le temps de se reposer. En effet, comme depuis plusieurs années, plusieurs organistes se succèderont pour ce marathon musical qui fête, avec quelques jours d’avance (mais a-t-on besoin d’une date précise pour faire de la musique avec plaisir ?) la Musique. Ainsi, on entendra Christiane Boué, Murielle Gontard, Bernard Bender, Frédéric Brun, Bernard Fouilland et Jean-Michel Petit. A l’heure où l’on imprime ces lignes, rien n’indique quel sera le programme des uns et des autres : journée du caprice (chacun joue ce qu’il veut, dans l’ordre qu’il veut) et de l’amitié (l’ambiance est aux retrouvailles entre confrères et consœurs, organistes qui ne se voient que rarement, chacun étant accaparé par sa tribune…) et cela se retransmet dans l’ambiance de ce concert un peu « débraillé », impromptu et plein d’enthousiasme !C360_2015-10-19-14-56-49-902

Jeux d’orgue de Maxime Heintz, samedi 11 juin à 17h30

Pour ouvrir le cycle des Jeux d’orgue de la collégiale, la dynamique association a, une nouvelle fois, fait preuve d’un jugement que l’on pourrait qualifier de « bien aiguisé ». Mathilde Théobald, aux claviers, a fait preuve d’une force et d’une détermination, dans la conduite du discours musical et la fermeté rythmique, que sa frêle et discrète silhouette n’aurait pas laissé, de prime abord, augurer ! Avec la « Toccata » de Gigout, emportée par son impétuosité, avec les deux grandes fresques de Bach, dont l’une pour clavecin très bien adaptée à l’orgue à tuyaux, le public a pu mesurer le talent de la jeune interprète.

Avec Maxime Heintz, l’on pourra encore mesurer que le talent n’attend pas le nombre des années. Musicien généreux, disponible et ouvert à toutes les expériences (on l’a connu chanteur et maître de choeur attentif), le jeune organiste est bien connu dans la région et s’est attiré l’affection d’un public fidèle. Habitué de la tribune de la collégiale, il y a brillé à de nombreuses reprises, notamment pour l’Intermezzo de Noël de la fin de 2015, où son interprétation de l’immense « Passacaille et thème fugué » de Bach a saisi par son éloquence. Né à Chalon-sur-Saône, Maxime Heintz a commencé la musique en 1995 et notamment l’orgue avec Pierre Simonet (date de ses premières prestations à Romans). En 1998, il a intégré le Conservatoire de Marseille, dans la classe d’André Rossi, duquel il est sorti avec un Premier prix. Longtemps organiste titulaire de la collégiale de Grignan, il s’est aussi consacré à la direction chorale tout en continuant à pratiquer son instrument de prédilection. Musicien accompli, d’une générosité soulignée, il s’est produit à de nombreuses reprises à Romans –dès son plus jeune âge. Fidèle de Bach et du répertoire romantique, il en donne une traduction toujours vivante et rigoureuse, fermement menée par une attention toujours constante au rythme et aux couleurs, agencées avec goût et simplicité, pour une bonne compréhension des œuvres.

Maxime Heintz propose un programme de valeurs sûres et, comme les Amis de l’orgue les apprécient, un de ces panoramas musicaux qui mettent en valeur l’instrument aux timbres polyvalents. Tout d’abord, on entendra de Louis Nicolas Clérambault, la « Suite du deuxième ton » : cette suite présente les formes musicales que l’art baroque a privilégiés (« Plein jeu », « Duo », « Trio », « Basse de cromorne », « Flûtes », « Récit de nazard », « Caprice sur les grands jeux ») et qui mettent en valeur les timbres appréciés de ce temps mais affiche déjà un goût prononcé pour la mélodie agréable, séduisante. Ensuite, de Johann-Sebastian Bach, on entendra trois chorals que Bach a adaptés, lui-même, d’oeuvres de sa plume et regroupés dans le recueil édité par Schübler (« Wachet auf ruft uns die stimme », « Wer nur den lieben Gott lässt walten » et « Ach bleib uns, Herr Jesu Christ »). De Mendelssohn, grand redécouvreur de Bach, on appréciera la « Deuxième sonate en ut mineur op.65″ en quatre mouvements avant de retrouver l’un des compositeurs favoris du musicien : Jehan Alain. Feu follet musical, fauché par la drôle de guerre, en 1940, ce compositeur fait regretter qu’il n’ai laissé « que » 120 œuvres dont ces émouvantes « Variations sur un thème de Clément Janequin » qui redécouvrent la musique baroque bien avant les autres pendant les années 1930, dont cette « Deuxième fantaisie » qui bénéficie de la découverte, par le musicien, des musiques orientales lors de l’Exposition coloniale de 1932, et dont ce « Choral », extrait de la « Suite pour orgue » qui lui valut une récompense lors d’un prestigieux concours de composition.

Ainsi, la saison musicale de Saint-Barnard se poursuit au mieux, avec des musiciens de qualité et des programmes qui donnent à découvrir, à réécouter… Ne manquez pas ce moment de bonne musique, ce samedi 11 juin à 17h30 (entrée libre).maxime heintz

 




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...