• Accueil
  • > Archives pour septembre 2016

Archive mensuelle de septembre 2016

Double Jeu ! d’Octavian Saunier, week-end du 24 et 25 septembre

Les Journées du patrimoine permettent de découvrir des pans souvent peu accessibles des villes et des monuments. A Saint-Barnard, c’est l’occasion pour le public d’accéder à la tribune de l’orgue et d’y découvrir le fonctionnement de cette gigantesque machine musicale toujours mystérieuse car trop éloignée des auditeurs. Vergettes, abrégés, soupapes et porte-vent se mêlent et interagissent pour produire ces sont mêlés et si changeants. Denis Bordage, qui assurait le Double Jeu ! de ce week-end de visites, a su tirer parti de la palette sonore de l’orgue de la collégiale pour donner des œuvres torrentielles de Liszt et Brahms, mais aussi cette emblématique et énorme « Sonate » de Julius Reubke, élève de Liszt mort très jeune et dont on ne peut que regretter le destin fugace. Ces Double Jeu ! de septembre donnent à entendre des musiciens aux tempéraments vraiment différents (sentiment qui peut s’accroître quand on mesure la différence de technique de jeu qu’imposent les orgues de Saint-Barnard et de Saint-Antoine-l’Abbaye qu’ils sont appelés à jouer durant le même week-end).  
C’est Octavian Saunier qui terminera la série. Il est né en 1985, à Brasov, en Roumanie. Ses études d’orgue l’ont amené à se former auprès de Didier Ledoux, Michel Bouvard, François Espinasse et Lisbeth Schlumberger.  Régulièrement invité à l’Auditorium de Lyon en soliste, en musique de chambre avec les solistes de l’Orchestre national de Lyon, en duo piano et orgue, avec chœur ou enfin pour tenir les parties d’orgue au sein de l’Orchestre National de Lyon, il a aussi été invité par l’opéra de Lyon pour participer à la création mondiale de l’opéra « Claude » de Thierry Escaich. En juillet 2013, il a été nommé organiste titulaire du grand orgue Kern de Saint Pothin à Lyon. Octavian Saunier a été pendant une année le 16ème organiste en résidence au Sapporo Concert Hall « Kitara ». Il y a enregistré un CD et s’est produit en soliste, avec chœurs ou encore avec orchestre au Suntory Hall de Tokyo, Metropolitan Art Theater de Tokyo, Concert Hall de Kyoto et à l’International Christian University de Tokyo. Il a créé en 2011, avec le pianiste Dimitri Papadopoulos, le duo Mirabilis qui s’est produit au festival Toulouse les orgues, à l’auditorium de Lyon, aux heures musicales de Fayl-Billot (58) et de Mazamet (81). Leur répertoire se constitue d’œuvres de Liszt, Moussorgsky, Prokofiev, Escaich, Franck, Widor et Saint-Saëns. Octavian Saunier est accompagnateur et chef de chœur assistant des chœurs des universités catholiques de Lyon et de la Primatiale St Jean de Lyon et professeur d’orgue à l’école de musique de Bourg-d’Oisans.
A Saint-Barnard, Octavian Saunier proposera un programme qui montrera l’appréhension que les compositeurs du XIXème siècle ont eue de Johann Sebastian Bach et son influence sur leur écriture en jouant le « Prélude en mi bémol BWV de Johann Sebastian Bach, le « Prélude et fugue en sol majeur » et la « Quatrième Sonate pour orgue » de Felix Mendelssohn, grand redécouvreur de Bach au XIXème siècle et deux ensembles de chorals de Max Reger (« Wie schön leuchtet der Morgenstern », « Es kommt ein Schiffe, geladen », « O Haupt voll But und Wunden » et « Ein’ feste Burg is unser Gott » extrait de l’opus 135) et Johannes Brahms. (« Es ist ein Ros’ entsprungen », « Herzlich tut mich verlagen » et « Schmücke dich o liebe Seele » extrait de l’opus 122).
A Saint-Antoine-l’Abbaye, le jeune musicien fera honneur à la musique baroque en donnant, de Johann Sebastian Bach, la « Pièce d’orgue » en sol, les six chorals extraits de ses propres œuvres et transcrits par lui pour son éditeur Schübler, les six pièces du « Gloria » extrait du « Livre d’orgue » de Nicolas de Grigny, le délicat et « Baletto del granduca » de Jan Peterzoon Sweelinck et une pièce anonyme du XVIème siècle. 
Une  nouvelle fois, et pour clore cette série, le public aura à cœur de venir écouter ces deux concerts très différents. Samedi 24 septembre à Saint-Barnard à 17h30 ; dimanche 25 septembre à Saint-Antoine-l’Abbaye à 17h00 (entrée libre, participation aux frais).

Saison des Amis de l’orgue du temple Saint-Ruf à Valence

Nos camarades des Amis de l’orgue du temple Saint-Ruf, à Valence, dont la dynamique association est présidée par notre amie Christiane Boué, nous ont transmis leur programme :

Dimanche 30 octobre : concert de la Réformation – ensemble instrumental, chœur et orgue dirigés par Laurent Jouvet

Dimanche 27 novembre : concert de Betty Maisonnat, organiste à Lyon

Dimanche 18 décembre : concert de Noël (Petit chœur de Saint-Ruf et orgue)

Dimanche 29 janvier : concert de Sarah Kim, concertiste internationale

Dimanche 5 mars : concert de Maxime Heintz, organiste assistant à Saint-Donat-sur-l’Herbasse

Dimanche 9 avril : concert de Matthias Dreisig, organiste à Erfurt

Mercredi 21 juin : Fête de la musique (chœur, solistes et orgue, de 20h à 23h).

Tous les concerts ont lieu à 17h00, sauf mention contraire, entrée gratuite, libre participation aux frais, temple chauffé

Infos : orgues.free.fr – contact  : orguestemplevalence@yahoo.fr

Double Jeu ! de Denis Bordage, week-end du 17 et 18 septembre

Les week-ends musicaux se suivent sans se ressembler à Saint-Barnard et à Saint-Antoine-l’Abbaye mais en présentant le trait commun de la virtuosité et de la fougue. Après Virgile Monin, Etienne Walhain emportait son public romanais dans un vaste et étonnant voyage musical chronologique, de Bach à Reger, commencé dans les grâces baroques et achevé dans les tourments romantiques. Un bis virevoltant, de Scarlatti, rapportait une exquise fraîcheur. A Saint-Antoine-l’Abbaye, l’orgue dévoilait des sonorités rares, recherchées avec gourmandise par cet organiste coloriste de grande classe.

Ce prochain week-end, c’est Denis Bordage, l’organiste de l’église de la Rédemption à Lyon, qui tiendra les claviers des deux instruments. Passionné d’enseignement, Denis Bordage est professeur d’orgue au Conservatoire national de région de Grenoble, après avoir enseigné au Conservatoire d’Angers, aux Ecoles nationales de musique et de danse de Mâcon et d’Avignon, à l’Ecole de musique de Marmande et à l’Institut de musique sacrée de Lyon. Il est titulaire du Certificat d’aptitude à l’enseignement de l’orgue et du Diplôme d’état d’instruments anciens. Après des études au CNR de Bordeaux avec Francis Chapelet, qui lui ont conféré une Médaille d’or, puis une Médaille d’honneur de la ville de Bordeaux à l’unanimité, il a obtenu le Diplôme national d’études supérieures d’orgue au Conservatoire national supérieur de Lyon, dans la classe de Xavier Darasse puis de Jean Boyer. Par ailleurs, il est titulaire d’une licence et d’une maîtrise en musicologie, (travail de recherche sur l’orgue Dom Bédos de l’église Sainte-Croix de Bordeaux, publié au sein de l’ouvrage collectif Le Testament de Dom Bédos, édité par William Blake & Co. et La Renaissance de l’orgue à Bordeaux). Denis Bordage est organiste du grand-orgue Desmottes de la Rédemption à Lyon depuis février 1992, et donne de nombreux concerts en France, ainsi qu’au Japon (International christian university et Kanda church à Tokyo en 1998, cathédrale de Tokyo en 2006 et 2014,  Art center de Mito en 2006, Suntory hall de Tokyo et Kobe Shoin women’s university en juillet 2011).

A Saint-Barnard, samedi 17 septembre à 17h30, il donnera un récital entièrement consacré à la musique romantique. Il jouera l’immense « Sonate pour orgue » de Julius Reubke, fugitif compositeur mort à 24 ans, élève de Liszt. Equivalente à la « Sonate pour piano » ou à la « Fantaisie sur Ad nos » de son maître, cette œuvre est une bourrasque déferlante de puissance lyrique et de somptuosité orchestrale. Le programme sera complété par une fugue de Brahms et par les non moins délicates « Variations sur Weinen, Klagen » de Liszt. Ecrite sous le coup de la mort d’un de ses enfants, ces variations sur un thème de choral luthérien méditent longuement sur la difficulté humaine avant d’être emportées par l’espoir lumineux de son final.

A Saint-Antoine-l’Abbaye, dimanche 18 septembre à 17h00, Denis Bordage rendra un bel hommage à Johann Sebastian Bach en interprétant le « Prélude et fugue en do majeur BWV 531 » au milieu duquel il insèrera le « Trio BWV 529 », la pétulante « Sinfonia » de la « Cantate n°29 » et la noble et virtuose « Sonate en trio BWV 527 ». Ensuite, il s’attardera sur la musique française de la même époque, idéalement rendue sur cet instrument, avec la très célèbre et lyrique « Tierce en taille » de Nicolas de Grigny et le « Noël VI sur les jeux d’anches » de Louis Claude Daquin.

A nouveau, les mélomanes auront à cœur d’entendre ces deux concerts très différents qui permettent, sur deux orgues très caractérisés par leurs timbres, de découvrir plusieurs facettes des musiciens invités.Denis Bordage

 

Double Jeu ! d’Etienne Walhain, week-end du 10 et 11 septembre

 

EtienneWalhainLa double prestation de Virgile Monin, le week-end dernier, a conquis un public nombreux par l’originalité des programmes, la fermeté et la clarté du jeu du jeune virtuose, ainsi que par cette capacité si étonnante de tirer d’orgues bien connus des alliages de sonorités inouïs.

Il n’y a pas à douter qu’Etienne Walhain, reçu ce prochain week-end, s’inscrira dans cette veine qui renouvelle les concerts d’orgue et leur apporte un rafraîchissant courant de nouveauté et de qualité.

Né en Belgique en 1980, Étienne Walhain est l’organiste titulaire des grandes orgues Ducroquet de la cathédrale Notre-Dame de Tournai (Belgique). Formé tout d’abord le Conservatoire royal de musique de Mons, il y a obtenu plusieurs premiers prix : harmonie, musique de chambre, analyse musicale et orgue ; il a reçu conjointement le premier prix d’orgue du conservatoire de Cambrai (France). Il a étudié ensuite avec Louis Robilliard au Conservatoire à rayonnement régional de Lyon, obtenant le premier prix de perfectionnement avec les félicitations du jury. Il a en outre remporté le premier prix d’organiste-concertiste dans la classe d’orgue de Jean-Jacques Kasel au Conservatoire supérieur de musique de Luxembourg. Pendant plusieurs années, il s’est perfectionné auprès du Maître Jean Guillou. Étienne Walhain poursuit aujourd’hui une carrière de concertiste qui l’amène à jouer fréquemment dans les principaux pays d’Europe. En 2005, ses débuts américains l’ont conduit à New York, Boston et Philadelphie. Cette année, il s’est produit en Italie (Udine, Pessaro, Fermo), en Espagne (Villar de Canas), Pologne (Lodz), Allemagne (Essen, Langenberg, Düsseldorf, Chemnitz, Elsterberg, Amberg, Bensheim), ainsi qu’en France (La Roche en Ardenne, Halluin, et en Belgique (Tournai).

A Romans, le jeune virtuose interprètera la « Fantaisie et fugue chromatique en ré mineur BWV 903 » de Johann-Sebastian Bach, œuvre énigmatique et puissante, aux climats très contrastés. D’Antonio Vivaldi on entendra le « Concerto en ré majeur » transcrit par Jean Guillou. L’étincelant « Final op.21 » de César Franck et le choral « Herzlich tut mich verlangen » de Johannes Brahms mettront tout particulièrement le caractère de l’orgue en valeur, tout comme l’ « Introduction et passacaille en ré mineur » de Max Reger, prolifique compositeur pour l’orgue quelque peu oublié.

A Saint-Antoine-l’Abbaye, Etienne Walhain jouera l’immense « Toccata, adagio et fugue en do majeur » de Johann Sebastian Bach, trois « Sonate » de Domenico Scarlatti, l’ardent choral « O Gott du frommer Gott » de Johannes Brahms et deux courtes œuvres très contrastées de Jean Guillou : «  »Au miroir des flûtes » et « Tutti ostinati » extraites du recueil « Jeux d’orgue op.34 ».

Ces deux concerts, gratuits, seront donnés le samedi 10 septembre à 17h30 à Saint-Barnard (Romans) et le dimanche 11 septembre à 17h00 dans l’abbatiale de Saint-Antoine-l’Abbaye. Les mélomanes auront à cœur d’entendre ces deux concerts très différents et de savourer le jeu virtuose du jeune musicien.




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...