Intermezzo de Pâques : Maxime Patel au pied levé !…

Les Intermezzi du titulaire tiennent une place particulière dans la programmation des Amis de l’orgue de Saint-Barnard. Organisés par Jean-Michel Petit, l’organiste titulaire de la collégiale, ces concerts sont l’occasion d’entendre des formations diverses (on se souvient d’excellents ensembles vocaux…), mais aussi des organistes qui deviennent des habitués. Il en est ainsi de Maxime Heintz. Autre habitué, Philippe Gueit, l’organiste de la cathédrale de Marseille, devait se produire ce lundi de Pâques mais de graves soucis de santé l’ont obligé à cesser son activité pour plusieurs mois. Tout en souhaitant un prompt et bon rétablissement au musicien marseillais, les Amis de l’orgue ont puisé dans leur étonnant carnet d’adresses et sollicité, au pied levé, Maxime Patel, concertiste renommé, qui a des attaches familiales dans la région romanaise.
 
Maxime Patel est né à Chalon-sur-Saône en 1977.  Parallèlement aux classes qu’il suivait au Conservatoire de Lyon (Harmonie, Contrepoint, Accompagnement, Composition), il a travaillé sous la direction de Marie-José Chasseguet. Ses études au Conservatoire de Grenoble lui ont valu la Médaille d’or dans la classe de Pierre Perdigon. Il est aussi diplômé en accompagnement au piano et composition du Conservatoire de Lyon. Il a reçu l’enseignement de professeurs prestigieux tels que Félicien Wolff, Rolande Falcinelli ou Françoise Levéchin. Grâce à son travail avec Pierre Labric, Maxime Patel s’est particulièrement inspiré de l’esthétique musicale de Jeanne Demessieux dont il est devenu un interprète privilégié. Ses disques, consacrés à de nombreux compositeurs (Demessieux, Hakim, Liszt, Naudy…), lui ont valu plusieurs récompenses.
 
Malgré la promptitude des conditions d’organisation de ce concert, le programme proposé par le jeune musicien mérite toute l’attention des mélomanes tant son originalité, alliée à une musicalité unanimement reconnue, ne manquera pas de séduire. Maxime Patel jouera ainsi une adaptation de la « Septième Symphonie » de Joseph Haydn, l’étonnante et déjà très moderne « Fantaisie chromatique et fugue BWV903″ de Johann Sebastian Bach. Compositrice fétiche de l’interprète, Jeanne Demessieux est l’une des plus immenses virtuoses du XXème siècle. C’est aussi une compositrice exigeante qui puisa, pour plusieurs de ses oeuvres, son inspira dans le monde grégorien. Mâtinés d’harmonies changeantes, de rythmes complexes, les thèmes grégoriens de Pâques s’allieront dans ce « Répons pour le temps de Pâques » que l’on entendra pour la première fois à Romans. Enfin, perle délicate du programme, on entendra la « Sonate en sol Majeur op 36″ de Muzio Clementi.
 
L’occasion est donnée de découvrir un musicien reconnu dont c’est la première prestation drômoise. La jeunesse et le talent s’associeront pour cet Intermezzo pascal, riche d’une étonnante diversité musicale, et virtuose. Le concert aura lieu le lundi 17 avril à 16h30 – l’entrée est libre.
maxime_patel

0 Réponses à “Intermezzo de Pâques : Maxime Patel au pied levé !…”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...