L’Orgue et son double 1 : Duo d’orgues

On l’a dit, les Amis de l’orgue de Saint-Barnard, dynamique association présidée par Frédéric Brun (Colette Bernard, secrétaire et Jean-Michel Petit, trésorier, il ne faut pas les oublier, ainsi que le conseil d’administration, fidèle soutien…), fêtera cette année ses 50 ans. Pour une association, c’est un âge vénérable et le signe d’une continuité remarquable. D’ailleurs, loin que ce soit le signe d’un autocratisme, seuls trois présidents se sont succédé ! Les adhérents, autour d’une soixantaine, sont aussi d’une belle fidélité aux buts et aux projets amicaux élaborés pour la mise en valeur de l’orgue de Saint-Barnard. L’activité de l’association est la plus active de ce genre dans la Drôme : entre douze et quinze manifestations sont organisées chaque année. Depuis plusieurs années, sous l’impulsion de l’équipe actuelle, un vent de renouvellement s’est d’ailleurs levé pour offrir au public d’intéressants compléments (un blog, une revue dûment documentée, des moyens de communication modernes -une page Facebook !) ainsi que des concerts de très grande qualité, donnés par des premiers prix de conservatoires ou des titulaires de grandes tribunes, ainsi que des formules inouïes (orgue et piano, orgue et bande dessinée, Fête des claviers, Marathon, Double Jeu ! des virtuoses en septembre…).

La belle mécanique musicale qui trône sur la tribune de la collégiale sera donc, plus que jamais, l’objet de toutes les attentions -et d’autant plus dans les années à venir puisque l’on sait que la municipalité à prévu d’en assurer le relevage, c’est-à-dire la rénovation intégrale, en 2020 ! Pour fêter l’anniversaire de l’association, on l’entendra beaucoup mais surtout en très bonne compagnie. Un cycle de trois concerts, intitulé « L’Orgue et son double » est d’ailleurs proposé au public comme une manière originale de faire entendre encore plus d’orgue pour fêter l’orgue !

Le premier concert du cycle sera donné ce dimanche 13 mai à 16h30. Un « Duo d’orgues » prendra place au milieu du public, avec Patrick Mathis à l’orgue mécanique et Viviane Loriaut au grand orgue. Patrick Mathis avoue être tombé dans le trou d’un carton d’orgue de barbarie en 1980. Depuis, il passe tout son temps à composer ou arranger de la musique pour ses instruments et ceux des autres.  Musicien étonnant, à l’enthousiasme communicatif, il semble faire fi de toutes les conventions de genre musicale et à balayer les frontières qu’on érige trop facilement entre les styles, pour plus de sécurité. Cherchant sans cesse à élargir le répertoire de cet instrument à de nouveaux horizons,de nouvelles émotions, Il voyage aussi bien dans le jazz que dans la musique baroque, la chanson populaire ou la musique contemporaine. C’est la raison pour laquelle le répertoire de Patrick Mathis va de Duke Ellington  à Haendel, et de Boby Lapointe à Luciano Berio. Il pratique aussi de délicieux et inventifs concerts éducatifs destinés au jeune public. D’ailleurs, il est en résidence, cette année au CRD Valence-Romans-Agglo. Viviane Loriaut après des études musicales au C.N.R. de Marseille, a parfait sa formation auprès de divers maîtres, dont Michel Chapuis et le suisse Guy Bovet. Participant à plusieurs concours internationaux, elle a été primée à Wiesbaden (1979), Nimègue (1980) et Tolède (1981). Récitaliste en France et à l’étranger, elle a réalisé des enregistrements sur différents orgues (Aubenas, Fréjus, Montélimar, Malaucène, Rogliano, Cervione). Elle défend la mise en valeur du patrimoine organistique corse par le biais de stages au sein des différentes associations. Elle a été professeur d’orgue à l’ENMD de Corse de 1995 à 2011. Elle est depuis, responsable des classes à double-cursus du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, et y enseigne la musique de chambre. Viviane Loriaut est actuellement organiste à l’orgue Quoirin de la Cathédrale d’Evreux.

Le programme des deux musiciens sera à la hauteur de l’originalité de leur duo. Grand orgue, majestueux et puissant, et orgue mécanique, précis et pétulant s’uniront au gré d’œuvres solistes et concertantes dont on pourra déceler une thématique « animalière » qui promet bien des plaisirs musicaux. Ainsi, on entendra, de Jean-Philippe Rameau, « La Poule », délicieuse pièce pour clavecin adaptée à l’orgue de tribune et une « Danse » extraite du ballet « Petrouchka » d’Igor Stravinski à l’orgue de Barbarie. Le duo d’instrument éveillera les songes enfantins la belle suite « Ma mère l’Oye » de Maurice Ravel et donnera vie à la fantaisie animalière « Le Carnaval des animaux » de Camille Saint-Saëns, permettant que se croisent, sous les voûtes de la collégiale, les animaux et les styles, les émotions et les découvertes !
Viviane Loriaut 2

L’entrée de ce concert est fixée à 10€. La gratuité est accordée aux élèves du Conservatoire à rayonnement départemental Valence-Romans-Agglo et aux jeunes de moins de 16 ans.Patrick Mathis

Le concert sera précédé, à 15h00, d’une visite de l’orgue de tribune : une belle occasion une nouvelle fois donnée de percer un peu le mystère de cet immense machine !

0 Réponses à “L’Orgue et son double 1 : Duo d’orgues”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...