• Accueil
  • > Double jeu
  • > Double Jeu ! de Coralie Amedjkane, samedi 29 et dimanche 30 septembre

Double Jeu ! de Coralie Amedjkane, samedi 29 et dimanche 30 septembre

La qualité musicale de la série organisée par les Amis de l’orgue de Saint-Barnard se confirme et se vérifie chaque semaine avec une constance qui mérite d’être soulignée une nouvelle fois. Vincent Genvrin, un des grands talents de la scène de l’orgue français actuelle, donnait la mesure de la sûreté de son jeu lors des deux concerts de cette originale formule. A Romans, d’immenses Bach rendus avec fermeté précédaient une sonate presque romantique d’un des fils du Cantor de Leipzig. Des œuvres en apparence plus légères de Mendelssohn et Lefébure-Wély complétaient le programme mais donnaient aussi à redécouvrir des auteurs connus sous des angles nouveaux, ce à quoi contribuaient la clarté du discours et la technique impeccable du musicien. A Saint-Antoine-l’Abbaye, le public adhérait d’un seul cœur à un programme exigeant où alternaient gravité et fantaisie. Musiques denses et fantasques qui mettaient tout particulièrement en valeur les sonorités superbes de l’instrument et, une nouvelle fois, apportaient la preuve du talent du musicien, discret et vite parti rejoindre ses obligations parisiennes mais qui venait d’imprimer sa marque sur un public unanimement enchanté.

Pour le dernier concert de cette série décidément appréciable, les deux associations ont invité une jeune musicienne déjà demandée par les grandes tribunes : Coralie Amedjkane. Musicienne passionnée depuis sa plus tendre enfance, vit son parcours musical commencer avec le Premier Prix ex-aequo du Concours International de piano de Brest. Elle a débuté l’orgue à l’âge de 12 ans et est entrée au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris dans la classe de Marie-Louise Langlais puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Michel Bouvard et d’Olivier Latry. Dans cet établissement, elle a abordé aussi les disciplines d’érudition (analyse, écriture…), l’improvisation, le chant grégorien et la basse continue. Lors de diverses master-classes, elle a pu bénéficier des conseils des plus éminents organistes tels que Michel Chapuis, Ton Koopman ou encore J. Verdin (pratique de l’harmonium).Elle a été organiste en résidence au Sapporo Concert Hall (Japon) où elle a pu donner des concerts en soliste et avec orchestre, des cours et masters classes. En 2016, elle s’est produite à la Maison de la Radio à Paris dans le cadre de l’inauguration du nouvel orgue Grenzig. Elle s’est fait entendre du haut de la plupart des grandes tribunes françaises, à l’étranger, et aux festivals de Radio-France & Montpellier, La Chaise-Dieu, Comminges, Les Celtiques de Guérande… Depuis 2015, elle fait partie de l’ensemble de musique baroque Athénaïs. Musicienne éclectique, Coralie Amedjkane aborde l’ensemble du répertoire d’orgue, de la musique Renaissance à celle du XXIème siècle. Une de ses principales préoccupations en tant qu’artiste est de proposer des programmes de récitals originaux qui aient du sens, afin que l’auditeur vive une véritable immersion esthétique et philosophique. Désireuse de montrer que l’orgue est un instrument bien vivant dans le monde de la culture et de la création, elle s’emploie avec passion à faire découvrir la musique contemporaine, telle celle de Vincent Paulet, Thierry Escaich, Jean-Charles Gandrille… Sa conviction profonde quant à l’importance de la médiation chez l’artiste la pousse à proposer des concerts didactiques. Coralie Amedjkane est titulaire de l’orgue Abbey – Londe de l’église St-Nicolas – St-Marc de Ville d’Avray (92). Elle enseigne actuellement l’orgue au Conservatoire de Beauvais. Depuis 2016, elle est membre de la Commission Nationale du Patrimoine et de l’Architecture (section orgues et instruments de musique).

Le public de Romans pourra constater les qualités reconnues de la musicienne lors de son concert le samedi 29 septembre à 17h00 dans un programme de haute tenue qui s’ouvrira par les immenses « Variations canoniques » de Johann Sebastian Bach, œuvre de haute spéculation intellectuelle, chef d’œuvre de contrepoint, rarement données en concert. De Mozart on entendra un « Andante » originellement écrit pour une horloge dotée de flûtes. Les « Quatre esquisses » de Robert Schumann furent écrites pour le piano-pédalier, instrument oublié. Les organistes se sont approprié ces œuvres qui font admirablement sonner l’orgue. Enfin, deux « Pièces de fantaisie » de Louis Vierne concluront le concert : « Clair de lune », admirable méditation crépusculaire, et « Hymne au soleil », triomphante évocation de l’astre lumineux due à un musicien aveugle. Ce programme, intitulé « Couleurs de l’orgue », précèdera un autre concert, donné à Saint-Antoine-l’Abbaye le dimanche 30 septembre à 17h00. Intitulé « Echos du passé, sonorités d’aujourd’hui », le programme mêlera des œuvres de Giovanni de Macque (vers 1550 / 1614), Girolamo Frescobaldi et Nicolas de Grigny à celles de compositeurs de notre époque : György Ligeti et Vincent Paulet. La musicienne rappelle que « l’orgue de Saint-Antoine se prête magnifiquement au jeu des allers-retours entre ces deux époques, baroque et contemporaine » et s’interroge avec à-propos : « qui, de Frescobaldi, de Macque ou Ligeti est le plus moderne ? ».

Deux concerts du plus haut intérêt, à ne pas manquer (entrée libre, participation aux frais).Coralie Amedjkane

0 Réponses à “Double Jeu ! de Coralie Amedjkane, samedi 29 et dimanche 30 septembre”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...