Archive pour la Catégorie 'Intermezzi'

Page 2 sur 3

Prochains concerts…

Chers amis,

La saison 2016 qui s’est ouverte en janvier, avec l’Intermezzo de la Saint-Barnard, va se poursuivre avec une particulière autour de la semaine sainte…

Pour les Rameaux, nous donnerons, à Saint-Barnard, le concert d’ouverture des festivités du 5ème centenaire du Chemin de croix et du Calvaire des Récollets de Romans, organisé avec la Ville de Romans et la paroisse Sainte-Claire-en-Dauphiné. Jean-Luc Thellin, organiste de l’église de Vincennes, jouera Le Chemin de la croix op.31 de Marcel Dupré, avec Jean-Marc Duval, récitant. Cette œuvre est inspirée par le poème éponyme de Paul Claudel qui sera lu entre chacune de quatorze parties de l’œuvre musicale. (dimanche 20 mars à 16h30, entrée libre)

Le lundi de Pâques, Jean-Michel Petit donnera un nouvel Intermezzo avec Marie-France Picques, soprano, et Marie Gilles, flûte.

Notre association poursuit ainsi son action en ouvrant encore plus l’orgue à un public plus vaste, touché via des occasion sans cesse renouvelées…

Nous aurons l’occasion d’en reparler…

Intermezzo du titulaire : la Saint-Barnard en musique !

En ce début 2016, l’association tiendra son assemblée générale ce samedi 23 janvier à 10h30 au presbytère de la collégiale (5, rue des Trois Carreaux). Cette séance traditionnelle sera l’occasion, outre des bilans, de la présentation des projets pour la nouvelle saison. On annonce, cette année encore, de grands moments musicaux sous les hautes voûtes, notamment en écho avec les festivités d’anniversaire du Calvaire des Récollets dont la Ville annoncera le détail ce prochain lundi.

On sait que, outre les grandes séries de concerts donnés en juin et septembre, l’association profite des « fêtes carillonnées » pour faire résonner l’orgue de façon décontractée, sans formalisme particulier, pour le simple plaisir de faire entendre ce bel instrument aux sonorités multiples. Ainsi, ces Intermezzi organisés par Jean-Michel Petit, l’organiste titulaire de la collégiale, connaîtront leur première occurrence ce dimanche 24 janvier à 16h30 (entrée libre). L’organiste romanais a choisi d’inviter son confrère Frédéric Brun (par ailleurs président de l’association), organiste de l’église de Bourg-de-Péage. Jean-Michel Petit a travaillé avec Jeanine Collet et, au Conservatoire de Grenoble, avec Mme Amiez-Falque, avant de se perfectionner, plus tard, avec Frédéric Muñoz et Jean-Claude Saliques. Frédéric Brun, quant à lui, a suivi l’enseignement d’Emmanuel Hocdé et de Jean-Paul Imbert aux fameux stages d’orgue de l’Alpe d’Huez. Tous deux animés par un fervent attachement à l’orgue de la collégiale, et bien dans le ton de ce concert impromptu dédié à Saint-Barnard, ils donneront des miscellanées d’œuvres dont le choix repose sur leur plaisir à les jouer (on parle cependant de roboratives toccatas, de Gigout et de Widor)…

 

Intermezzo de Noël : les plus beaux Ave Maria

Les Amis de l’orgue de Saint-Barnard, dont l’activité a été saluée, en 2015 pour sa particulière qualité notamment lors du cycle Double Jeu ! des samedis septembre, achèvera cette année en beauté, le dimanche 27 décembre à 16h30, avec cet Intermezzo dédié à l’art vocal. En effet, Jean-Michel Petit, organiste titulaire et chargé de l’organisation de ces intermèdes musicaux donnés lors des fêtes carillonnées, a invité son confère Maxime Heintz, merveilleux organiste déjà entendu à plusieurs reprises à Saint-Barnard cette année. Il jouera plusieurs pièces en soliste en compagnie du choeur mixte « Au fil des voix » dirigé par Evelio Pampillo Diaz. Cet ensemble, déjà bien connu dans la région pour la qualité de ses prestations, chantera un programme entièrement dédié à la Vierge avec les « Ave Maria » de Charles Gounod, Jacques Arcadelt et Tomas Luis de Victoria, ainsi que le Salve « O Vergina Maria » de Gioaccino Rossini et le « Salve Regina » de Franz Liszt.AU FIL DES VOIX

A n’en pas douter, les voix de ce choeur chevronné s’élèvera avec beauté sous les voutes élevées de la collégiale et trouveront dans l’orgue un compagnon à la hauteur de son but : toucher les coeurs et les âmes !

 

Intermezzo du titulaire, hautbois et orgue, dimanche 22 novembre 2015

Après le feu d’artifice du mois de septembre, tiré par les Amis de l’orgue lors d’une série d’anthologiques Double Jeu !, l’orgue de Saint-Barnard sera, à nouveau, l’objet des soins de musiciens passionnés et talentueux. Jean-Michel Petit, organiste titulaire a organisé cet Intermezzo du titulaire pour lequel il a convié son collègue Michel Robert, organiste de la collégiale de Saint-Donat, à accompagner Jean-Paul Jacquon au hautbois. De nombreux duos ont déjà été entendus à cette tribune, l’orgue accompagnant le violoncelle de Christophe Tseng, la flûte de Ani Yakhinian, la trompette de Jean-Pierre Gonzalez ou Igor Nareika. Pour ce concert inédit, le hautbois sera tout particulièrement mis en valeur par un programme superbe.
Après des études musicales au CRR de Saint-Etienne où il obtient des Prix en histoire de la musique, hautbois, musique de chambre et déchiffrage, Jean-Paul Jacquon s’est perfectionné au Conservatoire de Saint-Maur avec Michel Giboureau en hautbois et pédagogie musicale. Il a aussi obtenu un 1er Prix de chant lyrique dans la classe d’Eliane Klein. Il enseigne la formation musicale à la Cité de la musique de Romans. Il sera accompagné par Michel Robert, bien connu et estimé dans notre région. Disciple des maîtres Vlado Perlemuter, Jaques Coulaud, René Saorgin, Pierre Cochereau, Stéphane Cardon, Pierre Dervaux, il est pianiste, organiste, chef d’orchestre, pédagogue. Lauréat du Concours International d’Improvisation de Lyon, titulaire du CA de piano, Professeur au Conservatoire à rayonnement départemental de Valence, organiste de la Cathédrale d’Autun, Michel Robert est, depuis décembre 2006, titulaire du grand orgue Schwenkedel de la Collégiale Saint Pierre et Saint Paul de Saint-Donat tribune autour de laquelle il développe une intense activité artistique et pédagogique.
Le programme proposé par les deux musiciens fera la part belle à la musique baroque : « Fanfare » de Jean-Joseph Mouret, « Concerto » de Georg-Friedrich Haendel, « Te deum » de Marc-Antoine Charpentier, « Ave Maria » de Giulio Caccini, mais aussi au répertoire romantique : « Panis angelicus » de César Franck, « Pie Jesu » du « Requiem » de Gabriel Fauré, « Ave Maria » de Franz Schubert. L’orgue, seul, brillera dans l’une des « Sinfonia » de Johann-Sebastian Bach et l’une des deux « Fantaisies » de Wolfgang Amadeus Mozart, originellement écrite pour un orgue mécanique.
Fidèles à leur souci de transmission, les deux musiciens offriront à un jeune élève du Conservatoire romanais, Carla Roy, de jouer à la viole de gambe l’ »Andante et allegro » de Georg Philipp Telemann. Jean-Paul Jacquon jouera par la suite, au couvent des clarisses, le 12 décembre à 16h00 avec l’Ensemble Les barricades mystérieuses (formation composée d’un clavecin, violon, hautbois et violoncelle) et avec la même formation le 13 décembre en l’église Notre Dame de Lourdes (des oeuvres de Vivaldi, Bach, Télémann et Geminiani).
Jean-Paul JacquonCet Intermezzo du titulaire, dédié au hautbois, sera donné le dimanche 22 novembre à 16h30 (entrée libre, participation aux frais).Michel Robert

Intermezzo de Pâques, lundi 6 avril à 16h30

La saison musicale des Amis de l’orgue de Saint-Barnard est marquée, on le sait, par les grandes manifestations de juin et de septembre, mais aussi par des concerts donnés ponctuellement, aux fêtes carillonnées. Ces Intermezzi du titulaire, donnés à l’invitation de Jean-Michel Petit qui a la responsabilité des claviers de l’orgue de la collégiale, font entendre l’orgue mais aussi d’autres musiciens.

Ainsi, ce lundi de Pâques 6 avril, à 16h30 (entrée libre), c’est un tout nouvel ensemble vocal qui donnera sa première prestation publique. L’Ensemble vocal Maxime Heintz chantera donc, pour le plus grand bonheur des mélomanes, dans la délicieuse chapelle du Saint-Sacrement sous la direction de son jeune chef et initiateur, le brillant Maxime Heintz, organiste mais aussi chanteur et chef de choeur. Le programme fera la part belle à la musique vocale ancienne avec des oeuvres de Palestrina (« Jesu, rex admirabilis »), Carissimi (« Felix anima »), Falconara (« O sanctissima anima mea »), de Mozart (« Se lontan ben mio tu sei » Kv 438, « Due pupille amabili » Kv 439 et « Luci care, luci belle » Kv 346). On entendra aussi trois mélodies de Gabriel Fauré (« Au bord de l’eau », « Les berceaux » et « Clair de lune ») ainsi que des pièces d’orgue données par Maxime Heintz sur le petit instrument de la chapelle.

Ce concert donne l’occasion de présenter le programme de la saison d’orgue de l’association chargée de mettre en valeur l’orgue de la collégiale dont on sait qu’il est au cœur, depuis quelques années, d’une activité renouvelée et originale. Cette année encore, les mélomanes pourront venir découvrir les sonorités multiples de l’instrument aux 2500 tuyaux jouées par des doigts (et des pieds) particulièrement expérimentés.

Ainsi, chaque samedi de juin, les Jeux d’orgue accueilleront Vincent Crosnier (organiste de Saint-Joseph d’Enghien, le 6 juin), Philippe Gueit (organiste de la cathédrale de Marseille, le 13 juin), Jean-Michel Petit avec le violoncelliste Christophe Tseng, le 20 juin et Bernard Bender (organiste de la collégiale de Grignan, le 27 juin à 17h30). Le traditionnel Marathon d’orgue aura lieu le dimanche 21 juin de 15h00 à 19h00, sans discontinuité, avec 8 organistes.

Un récital exceptionnel Flûte de Pan et orgue, avec Philippe Emmanuel Haas, à la flûte de Pan, et Dominique Aubert à l’orgue aura lieu le dimanche 12 juillet à 20h30 (entrée 10€, tarif réduit 5€).

Enfin, comme à l’accoutumée, les concerts virtuoses Double Jeu !, organisés en étroite collaboration avec les Amis de l’orgue de Saint-Antoine-l’Abbaye, permettront de régler les oreilles avides de splendeurs musicales,  chaque week-end de septembre, avec les extraordinaires musiciens que sont Paul Goussot (organiste de la collégiale Sainte-Croix de Bordeaux, 5 et 6 septembre), Jean-Marc Leblanc (organiste de Saint-Thomas-d’Aquin, Paris, 12 et 13 septembre), Yoann Tardivel-Erchoff (professeur-assistant au Conservatoire royal de Bruxelles, 19 et 20 septembre) et Jean-Baptiste Monnot (organiste de la cathédrale de Mantes-la-Jolie, 26 et 27 septembre, le samedi à Romans à 17h30, le dimanche à Saint-Antoine-l’Abbaye à 17h00).

D’autres manifestations sont prévues : le dimanche 10 mai, à 16h30, dans le cadre du Jour de l’orgue de l’association Orgues en France, Jean-Michel Petit, Christiane Boué (organiste du temple du Petit-Charan de Valence) et Frédéric Brun (organiste de l’église de Bourg-de-Péage) donneront un moment musical après avoir accompagné la visite de l’instrument. Deux autres Intermezzi sont prévus pour la Sainte-Cécile et Noël.

fichier pdf Affiche intermezzo 2

Intermezzo de la Saint-Barnard, dimanche 25 janvier, 16h30

Même si l’hiver est, pour les organistes et les organisateurs de concerts d’orgue, une saison de « relâche » ou de quasi-hibernation, il y a quelques originaux qui ne tiennent crânement pas compte des rigueurs de l’atmosphère et persistent, à bon escient, à faire entendre leur orgue, soit qu’ils bénéficient d’un généreux mécène qui leur alloue des crédits suffisant alloués au chauffage soit, comme à Romans, qu’ils peuvent compter sur leur public, sa fidélité et son farouche amour pour la musique ainsi que sur la qualité de leur programmation et du musicien invité !

Ainsi, pour honorer le saint patron de la collégiale, fêté le 23 janvier, les Amis de l’orgue de Saint-Barnard organisent, ce dimanche 25 janvier à 16h30, le premier Intermezzo qui ouvre la saison musicale 2015. C’est un fidèle de la tribune romanaise qui officiera, l’excellent Maxime Heintz. Ce jeune musicien talentueux est né à Chalon-sur-Saône. Il a commencé la musique en 1995 et notamment l’orgue avec Pierre Simonet. En 1998, il a intégré le Conservatoire de Marseille, dans la classe d’André Rossi, duquel il est sorti avec un Premier prix. Longtemps organiste titulaire de la collégiale de Grignan, il se consacre maintenant à la direction chorale tout en continuant à pratiquer son instrument de prédilection. Musicien accompli, d’une générosité soulignée, il s’était produit, en 2014, à deux reprises, comblant le public lors de concerts aux programmes charpentés et complets. Fidèle de Bach et du répertoire romantique, il en donne une traduction toujours vivante et rigoureuse, fermement menée par une attention toujours constante au rythme et aux couleurs, agencées avec goût et simplicité, pour une bonne compréhension des œuvres.

Ce concert fera suite à l’assemblée générale des Amis de l’orgue de Saint-Barnard qui aura eu lieu le samedi 24 janvier à 10h30, au siège de l’association, 5 rue des Trois-Carreaux. Comme à l’accoutumée, le rapport moral de la saison passée sera présenté : les occasions d’entendre l’orgue sont marquées, depuis quelques années, par un renouvellement qui concilie originalité et qualité. Les musiciens invités, parmi les meilleurs représentants du monde de l’orgue français sont souvent jeunes. On peut penser que l’association présidée par Frédéric Brun proposera, pour 2015, des occasions d’entendre résonner l’orgue de la collégiale inscrites dans une veine identique.

 maxime heintz

Intermezzo de Noël, sérénade pour les santons : dimanche 28 décembre à 16h30

Pour conclure une riche saison musicale, les Amis de l’orgue de Saint-Barnard proposent, ce dimanche 28 décembre à16h30, un Intermezzo qui sera une sorte de sérénade donnée aux sages santons de la crèche. C’est Jean-Michel Petit qui officiera en compagnie de son confrère péageois, Frédéric Brun. Fouillant le répertoire qui, pour cette période s’avère d’une particulière richesse, les deux musiciens ne manqueront pas d’avoir recours à des œuvres marquées par un sens du pittoresque évocateur et toujours réjouissant. En effet, les compositeurs, et tout particulièrement au XVIIIème siècle, ont souvent fait preuve d’une verve pétillante pour rendre la joie qui salue la naissance du Sauveur.

L’activité de l’association est marquée, depuis plusieurs années, par un renouveau intéressant et des activités qui modifient l’approche de l’imposant instrument à tuyaux. En 2014, les occasions n’ont pas manqué d’entendre d’excellents musiciens : c’est une des constantes des programmes récents, d’ailleurs, de faire entendre des organistes chevronnés qui viennent à Romans faire entendre l’essentiel des quelques 500 ans de musique, riche potentiel que recèle l’orgue de la collégiale alors que beaucoup d’autres sont, par nature, « spécialisés » pour une époque particulière.

On se souviendra, ici, des Jeux d’orgue de juin, très divers dans leur caractère et exprimant en cela le caractère de chaque interprète. En septembre, la fructueuse collaboration des romanais avec leurs collègues de Saint-Antoine-l’Abbaye, a permis de recevoir, pour deux concerts successifs, de nouveaux virtuoses. On note, chaque année, l’excellence du niveau général mais aussi la jeunesse de certains des invités, ce qui n’enlève rien à leur virtuosité mais, bien au contraire, rend ces concerts tout à fait indispensables. Enfin, en octobre dernier, l’orgue se parait de mille couleurs pour dialoguer, lors d’un superbe concert, avec le piano. Les sœurs Nikitine éblouissaient un public largement renouvelé dans des transcriptions personnelles défendues avec sûreté et justesse expressive.

Les Amis de l’orgue de Saint-Barnard tiendront leur assemblée générale le samedi 24 janvier à 10h30 au siège, 5 rue des Trois Carreaux. Comme à l’accoutumée, le bilan, largement positif de l’association y sera dressé avant que le détail de la saison 2015 ne soit présenté.

 fichier pdf affiche intermezzo 4

Intermezzo de la Sainte-Cécile, dimanche 23 novembre à 16h30

Outre les concerts de juin et septembre, les Amis de l’orgue de Saint-Barnard célèbrent les fêtes carillonnées qui ponctuent l’année : Saint-Barnard en janvier, Pâques et, avant Noël et alors que la saison musicale marque une pause, Sainte-Cécile, patronne des musiciens. La légende de Sainte-Cécile nous fut transmise par Jacques de Voragine. Issue d’une famille noble romaine, Cécile voua sa vie à Dieu et fit vœu de virginité. Arrivée en âge de se marier, ses parents lui choisissent Valérien pour époux, un païen. Après plusieurs jours de prière et de jeûne, arrive la nuit de noces. Elle déclara alors à son prétendant, Valérien : « J’ai pour amant un ange qui veille sur mon corps avec une extrême sollicitude. S’il s’aperçoit le moins du monde que tu me touches, étant poussé par un amour qui me souille, aussitôt il te frappera, et tu perdrais la fleur de ta charmante jeunesse ; mais s’il voit que tu m’aimes d’un amour sincère, il t’aimera comme il m’aime, et il te montrera sa gloire. » Maîtrisé par la grâce de Dieu, il se convertit et reçut le baptême de la main du pape Urbain. Alors qu’un ange annonça leur martyre à Valérien et son frère, ceux-ci furent dénoncés. Jugés par le préfet, les deux frères bénéficièrent cependant de la défense du garde Maxime qui tenta de les sauver. Finalement, alors que le garde se convertit lui aussi, tous furent mis à mort. Cécile obtint cependant le droit de sépulture le long de la Voie Appienne (et non dans les catacombes) et poursuivit son œuvre d’évangélisation. Arrêtée, elle fut condamnée à être décapitée. Au moment du supplice, elle se mit à chanter ce qui contribua sûrement à faire d’elle la patronne des musiciens. Pour l’honorer, Jean-Michel Petit, organiste titulaire de la collégiale a convié Jean-Claude Frey à donner cet Intermezzo. Les deux comparses se rencontrent souvent à la tribune de la collégiale alors qu’ils viennent travailler leur instrument. C’est donc le plus naturellement du monde qu’ils ont convenu de donner ce concert ensemble. Jean-Michel Petit a été l’élève de madame Amiez-Falque au Conservatoire de Grenoble, puis de Frédéric Munoz et Jean-Luc Saliques. Jean-Claude Frey est le fils d’une pianiste et d’un violoniste, Georges Frey, qui fut le directeur du Conservatoire de Mulhouse et un ami du docteur Schweizer. Né dans la milieu, il mena une carrière d’organiste avant de s’installer à Romans. Ils joueront des œuvres de Georg Muffat (« Toccata prima ») et Dietrich Buxtehude « Prélude, Fugue et Final en ré majeur », Pedro de Araujo (« La Bataille de Marignan »), Benedetto Marcello (« Adagio » d’un « Concerto pour hautbois ») et Jean-Philippe Rameau (« Gavotte variée »), dont on célèbre les 250 de la mort. Moment musical de qualité, réunion amicale aux claviers, petite fête des musiciens, cet Intermezzo, donné à Saint-Barnard le dimanche 23 novembre à 16h30 (entrée libre) devrait ravir les mélomanes.

Jean-Michel Petit

jc_frey_photo001

Intermezzo de Pâques – lundi 21 avril à 17h00

Le prochain Intermezzo des Amis de l’orgue de Saint-Barnard aura lieu le lundi de Pâques, 21 avril à 17h00.

Jean-Michel Petit, à l’orgue, interviendra deux fois avec des œuvres pittoresques de Callahan et Willsher.

Cependant, l’essentiel du programme sera donné par l’Ensemble vocal Vibrations, de Grenoble. Groupe vocal composé de neuf personnes (cinq femmes et quatre hommes), il est basé à Poisat. Son répertoire est formé de coups de cœur parmi des chants du monde avec des arrangements souvent écrits pour lui. Les mêmes artistes composent le groupe depuis sa création 2002: les soprani Monique, Soizic et Marie, les alti Pierrette et Béatrice, les ténors (denrée rare des chorales) Gilles et Jean-Marie qu’accompagnent les voix de basse de Jean-Jacques et Patrick. Vibrations revendique le goût de la diversité des genres et propose un répertoire qui s’attache à mettre en valeur cette variété : jazz américain (Gershwin, Kern…), musique sud-américaine (Piazzolla, Bonfa…), chants traditionnels maori, gitan, zoulou ou indonésien, variété (des Beatles à Salvador, de Ferrat à Nougaro…). Déjà entendus de Grenoble et son agglomération à Marseille, dans le Var, le Gard, l’Hérault, en Ardèche et en Isère, ils se produisent sans chef ni partition. Par ailleurs très attachés à produire des animations dans des lieux où la musique est souvent absente (hôpitaux, maisons de retraite…), ils seront en vedette, dans le chœur de la collégiale.

N’hésitez pas, en cette fin de week-end de Pâques, à venir écouter cet Intermezzo rafraîchissant et, sans doute possible, plein de découvertes. Entrée libre, participation aux frais.

Le prochain concert de l’ensemble Vibrations aura lieu le 24 Mai 2014 à la Chapelle Sainte-Marie-d’en-Haut à Grenoble. D’autres informations sur ensemblevibrations.free.fr

 

 

 

Intermezzo de Maxime Heintz, dimanche 26 janvier à 16h30

L’association des Amis de l’orgue de Saint-Barnard, que préside Frédéric Brun, tiendra son assemblée générale ce samedi 25 janvier à 10h30 au siège, 5, rue des Trois Carreaux. Traditionnellement, le point sera fait sur la riche activité de la saison d’orgue 2013 qui a, une nouvelle fois, démontré toute la vitalité artistique qui gravite autour de l’instrument à tuyaux. Des nombreux musiciens, fort jeunes et très talentueux, se sont produits au cours de concerts souvent originaux qui font beaucoup pour la popularisation d’un instrument souvent méconnu : Musique migrante associait à l’orgue l’harmonium, le clavecin et les accordéons des jeunes élèves du Conservatoire, alors que Des bulles et des notes innovait en associant un dessinateur de bandes dessinées et un organiste chevronné.

Honorant le saint patron de la collégiale, les Amis de l’orgue organisent, ce dimanche 26 janvier, le premier Intermezzo de la saison 2014, sur laquelle nous reviendrons plus tard. Aux claviers, Maxime Heintz fera un retour toujours apprécié. Ce jeune musicien talentueux est né en 1982 à Chalon-sur-Saône. Il a commencé la musique en 1995 et notamment l’orgue avec Pierre Simonet. En 1998, Maxime intègre le conservatoire de Marseille dans la classe d’André Rossi au Conservatoire de Marseille, de laquelle il est ressorti avec un premier prix. Longtemps organiste titulaire de la collégiale de Grignan, il se consacre maintenant à la direction chorale. Il donnera, pour ce concert, les Trois Chorals de César Franck (1822/1890), éminent compositeur français d’origine belge, qui fut l’organiste de Sainte-Clotilde, à Paris. Ces trois oeuvres phares du répertoire romantique français, furent son testament musical : elles s’accorderont à merveille avec les timbres de l’orgue de la collégiale.

Intermezzo de Maxime Heintz, dimanche 26 janvier à 16h30

maxime heintz

 

 

123



musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...