Archive pour la Catégorie 'Jeux d’orgue'

Page 3 sur 3

Jeux d’orgue de Frédéric Munoz – samedi 8 juin à 17h30

Les Jeux d’orgue de Saint-Barnard, depuis les quelques trente années qu’ils se déroulent aux claviers de l’orgue de la collégiale, ont fait naître nombre d’amitiés musicales. On ne compte plus les organistes qui ont le plaisir de revenir jouer cet instrument attachant, apte à faire entendre tous les répertoires. Ce prochain samedi, c’est justement un habitué qui donnera une prestation tout aussi originale que celle de ce dernier samedi, assurée par Muriel Gontard et Bastien Bender, au cours de laquelle la plupart des oeuvres entendues n’avaient jamais été jouées à Romans. Ainsi, Frédéric Muñoz, puisque c’est de lui qu’il s’agit, donnera des Jeux d’orgue, ce samedi 8 juin à 17h30, presque exclusivement consacrés à la musique ancienne, avec une prédilection pour la musique espagnole, domaine musical dont il s’est fait une spécialité unanimement reconnue.
Né en 1954 dans une famille de tradition musicale, Frédéric Muñoz est titulaire, depuis 1980, de l’orgue historique de l’Abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert. Haut représentant de la musique baroque en France, Frédéric Muñoz se produit en concert depuis trente ans dans la plupart des festivals d’orgues historiques de France et à l’étranger où l’on reconnaît son style inventif et rayonnant, son expressivité, sa musicalité et la délicatesse de son toucher. Frédéric Muñoz a enregistré de nombreux CDs qui lui ont valu les meilleures critiques d’une presse unanime. Il est l’initiateur et le titulaire du nouvel orgue du Temple d’Alès, de style saxon, construit en 1993 par Gérald Guillemin, et conseiller artistique de la construction, en 2011, de l’orgue ibérique de l ‘église des Saints-François à Montpellier. Frédéric Muñoz est président honoraire d’Ars Musica et de l’association Orgues en Cévennes. Il est producteur de plusieurs émissions musicales sur Radio RCF, directeur de publication de la revue organistique Le Tuyau et chargé de la rubrique « orgue » pour le site d’actualité musicale en ligne resmusica.com. Frédéric Muñoz a participé en 2009 au film « Les voyages du cloître » consacré à l’histoire de Saint-Guilhem-le-Désert.
Il jouera des œuvres de Marchand, Bach, Clérambault, Brocarte, Chapelet, Correa de Arauxo, Böhm et Raison. Un véritable tour d’Europe de la musique baroque ! 
Jeux d'orgue de Frédéric Munoz - samedi 8 juin à 17h30 dans Jeux d'orgue frederic-munoz-255x300

Jeux d’orgue de Frédéric Muñoz, samedi 8 juin à 17h30, entrée libre

Jeux d’orgue avec violon – Muriel Gontard et Bastien Bender – samedi 1er juin à 17h30

Ce mois de juin est traditionnellement, avec les Amis de l’orgue de Saint-Barnard, celui des moments musicaux du samedi soir. Depuis plus de trente ans, une tradition musicale de qualité s’est forgée qui perdure aujourd’hui. Les « heures d’orgue », devenues « Jeux d’orgue » ont vu se succéder de nombreux organistes aux claviers de l’orgue Chambry-Gonzalez de la collégiale. Des amitiés se sont forgées et ces auditions sont le cadre idéal pour entendre ceux qui ont toujours du plaisir à retrouver Saint-Barnard. Nombreux, aussi, sont les duos que l’on peut entendre : le violoncelle, la voix, la trompette ou la flûte se sont régulièrement mariés aux voix multiples de l’orgue.

Ce samedi 1er juin, à 17h30, le public pourra entendre un duo formé par Muriel Gontard, organiste, et son fils, Bastien Bender au violon. Le programme s’avère d’une toute particulière originalité et permettra de découvrir des œuvres rarement entendues à Romans : « Sonate n°10″ pour violon et orgue de Jean-Marie Leclair, des extraits de « Signes, jeux et messages » pour violon seul de Gyorgy Kurtag, les poignantes « Variations sur Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen » de Franz Liszt, le second mouvement de la « Sonate pour violon seul » de Serge Prokofiev et, d’Otto Olsson, la « Romance op. 24″ pour violon et orgue. Bastien Bender a commencé le violon à l’âge de 3 ans. Il s’est formé auprès d’Hélène Grangaud à l’école de musique de Montélimar puis, en cours particuliers, à partir de 1996. Il a remporté, en 2003, une Première médaille au concours international de l’UFAM puis un Premier accessit au même concours en 2005. Il est pendant ce temps 1er violon à l’ensemble instrumental Mercure. Au Conservatoire de Grenoble, il a eu pour professeur Philippe Wücher, Nathalie Borgel pour l’orchestre symphonique et William Garcin pour la musique de chambre. Il s’investit également dans les concerts de musique ancienne et participe à la création de pièces contemporaines. Il a séjourné au Japon et étudié à l’université de Tôkyô. En 2012, il a obtenu son DEM. Il enseigne à Grenoble et en Ardèche, tout en se perfectionnant auprès de Shirley Laub à Bruxelles. Muriel Gontard s’est consacrée à l’orgue après des études de psychologie. Au conservatoire de Grenoble elle a obtenu une médaille d’or en orgue et en clavecin. Titulaire du Diplôme d’état (instruments anciens), elle enseigne au Conservatoire Musique et Théâtre de Montélimar, ainsi qu’à l’école de musique d’Aubenas. Elle a donné de nombreux concerts, en soliste , avec d’autres instruments (violon, saxophone, flûte) ou récitant. Elle est organiste au Temple de Montélimar.

Jeux d’orgue avec violon, Muriel Gontard et Bastien Bender, samedi 1er juin à 17h30

Jeux d’orgue de Frédérique Gros, samedi 30 juin à 17h30

La série des Jeux d’orgue de Saint-Barnard se refermera ce samedi 30 juin à 17h30 avec la prestation de Frédérique Gros, organiste titulaire de la cathédrale du Puy-en-Velay. Pour sa première prestation à Romans, cette jeune et dynamique organiste a composé un programme très original et rempli de découvertes et d’œuvres qui n’ont jamais été jouées sur cet instrument.

Intitulé « Gourmandises du XXème siècle« , le programme fait la part belle à des œuvres contemporaines qui témoignent de la variété des langages musicaux de notre époque. Loin de se limiter à des harmonies rapidement considérées comme absconses ou incompréhensibles, la musique de notre époque recèle des courants pour lesquels la saveur harmonique, la vivacité du rythme, la vie qui irrigue l’écriture s’associent pour solliciter l’intérêt de l’auditeur et ne pas le confronter à une incompréhensible austérité !

« Gourmandises » est le terme adéquat pour cet ensemble d’œuvres de Charles Callahan, John Rutter, Naji Hakim, Petr Eben et György Ligeti, pétillantes et vives, originales et qui méritent véritablement la disponibilité du cœur et des oreilles… Frédérique Gros, musicienne chevronnée et très demandée (son passage à Romans succède à un concert donné en Algérie) est pédagogue et s’intéresse tout aussi bien à la chanson comme à l’accompagnement de la musique baroque.

Ce concert fera suite à la prestation d’Ani Yakhinian et de son élève Perrine Petit, aux flûtes, et de Jean-Michel Petit à l’orgue, pour des Jeux d’orgue remarqués pour leur caractère virevoltant, suivant les lignes aériennes des flûtistes qui trouvaient dans l’orgue des échos boisés et chauds. Dimanche, l’orchestre d’harmonie de Bourg-de-Péage, les chœurs Crescendo et La clé des chants donnaient un concert fort et mémorable. Outre la « Messe aux chapelles » de Gounod, l’ensemble mené de main de maître par Ani Yakhinian (les chorales étant préparées par Véronique Anthérieu et Maxime Heintz), donnait la récente Missa Katharina de Jacob de Haan, œuvre kaléidoscopique et séduisante, charpentée et nerveuse, qui séduisait le public, signe que la musique actuelle n’est pas forcément déroutante et sait trouver sa voie vers son auditoire. 

Jeux d’orgue de Frédérique Gros, samedi 30 juin à 17h30, entrée libre

Jeux d'orgue de Frédérique Gros, samedi 30 juin à 17h30 dans Jeux d'orgue Fr%C3%A9d%C3%A9rique-Gros-30-06-2012-300x199

Jeux d’orgue de Jean-Michel Petit et Ani Yakhinian, samedi 23 juin à 17h30

Cette deuxième quinzaine de juin rime avec activité musicale riche et diversifiée à Saint-Barnard.

La semaine dernière, les Jeux d’orgue de Bernard Bender donnaient à entendre des œuvres de toutes les époques, depuis l’un des membres de la famille Couperin, Louis, l’oncle du génial François, jusqu’à Gaston Litaize. Le programme de ce concert s’organisait de façon très didactique autour de l’idée de variation, illustrée dans des œuvres de grande envergure rendues avec précision et sens de la mesure. Une « Passacaille et Thème fugué » de Bach de grande classe, un « Deuxième choral » de César Franck tout en demi-teintes chaleureuses étaient donc accompagnées de deux « Chaconnes » couperiniennes et d’une merveilleuse « Cantilène » de Charles Tournemire. Cette dernière pièce est la retranscription, note par note, d’une improvisation réalisée par ce fougueux musicien pour un disque en 1928 ! Elle sonnait à merveille sur les timbres de Saint-Barnard. De Litaize, un « Prélude liturgique » aux allures de « motorik » terminait le concert en apothéose.

Ce samedi 23 juin, à 17h30, le titulaire de l’orgue de Saint-Barnard, Jean-Michel Petit, recevra la flûtiste Ani Yakhinian et l’une de ses élèves, Perrine Petit.

Ces Jeux d’orgue mettront à nouveau en valeur la virtuosité d’Ani Yakhinian, déjà entendue dans ces lieux durant la saison passée. L’alliance de la flûte et de l’orgue, quant à elle, produit les résultats qu’on connaît bien. Le programme que nos musiciens ont concocté recèle, de ce point de vue, de probable réussites : « Menuet de l’Arlésienne » de Bizet, « Concerto pour deux flûte » de Vivaldi, « Variations sur un thème de Rossini » de Chopin et « Le merle blanc » de Damaré en alternance avec des pièces pour orgue seul (« Offertoire » de Guillaume Lasceux, « Chaconne » de Johann Pachelbel, choral « Rorate caeli » de Jeanne Demessieux). Des œuvres rarement entendues, mises en valeur par les timbres de l’orgue et la riche acoustique de la collégiale.

Jeux d’orgue avec flûtes : Jean-Michel Petit, orgue et Ani Yakhinian et Perrine Petit, flûtes


Jeux d’orgue de Bernard Bender, samedi 16 juin à 17h30

La série des Jeux d’orgue continue sa lancée sous la conduite des Amis de l’orgue de Saint-Barnard. Les deux premiers concerts ont fait la part belle à la jeunesse et au talent. Dans un premier temps, les élèves de la classe d’orgue du Conservatoire de Valence faisaient la démonstration de leur apprentissage. Leurs deux professeurs les encadraient :  Dominique Joubert dans une ouverture improvisée, sombre et légère, dont le thème était un de ces personnages étranges extrait des peintures de Jérôme Bosch ; Maxime Heintz quant à lui interprétait un prélude et fugue de Bach.

La semaine dernière, c’est le talentueux titulaire de l’orgue de la cathédrale de Chambéry qui prenait les claviers pour un moment consacré aux valeurs sûres du répertoire et à l’idée de variation. De J.S. Bach, Thibaut Duret donnait l’immense Passacaille et thème fugué, vaste composition basée sur un seul thème, énoncé d’abord à la basse pour revenir de façon obsessionnelle tout au long de l’œuvre et susciter vingt variations qui métamorphosent littéralement ce thème à chaque fois, lui donnant un visage et un caractère toujours renouvelé. La vingt et unième variation est cette grande fugue, au rythme très dansant et à l’interprétation virtuose.  Le jeune musicien s’attelait à la Sixième Sonate de Mendelssohn, basée quant à elle sur un choral luthérien. L’idée de variation trouve là aussi de nouvelles voies, de même que dans la Deuxième Choral de César Franck, d’une façon toute romantique et ardente. S’aventurant au début du XXème siècle, le programme s’achevait avec les Variations sur un thème de Clément Janequin, composées en 1937, elles sont un hommage à la musique ancienne à une époque où encore bien peu d’interprète s’y intéressaient. Cette œuvre poignante laissait la place aux très célèbres Litanies, véritable feu d’artifice violent et sauvage, comme d’ultimes variations précipitées vers l’abîme !

Cette semaine, c’est Bernard Bender qui donnera ses propres Jeux d’orgue, ce samedi 16 juin à 17h30. Venu il y a plusieurs années, il n’avait plus rejoué depuis longtemps sous les voûtes barnardiennes. Il a composé un programme tout en progression et en rigueur. Il commencera par deux Chaconnes du rare Louis Couperin. D’André Raison, il fera entendre le court Trio qui inspira à Johann-Sebastian Bach la basse de l’immense Passacaille et thème fugué qui viendra ensuite. De César Franck, on entendra à nouveau le Deuxième Choral -au cœur duquel une belle et intense passacaille conduit à la péroraison finale. Camille Saint-Saëns fera une trop rare apparition dans un programme d’orgue (lui qui fut pourtant organiste de la Madeleine à Paris), avec sa Septième Improvisation.  Charles Tournemire, qui succéda à Franck à Sainte-Clotilde, enregistra plusieurs improvisations pour le disque en 1928. C’est sa Cantilène improvisée, restituée par Maurice Duruflé que nous entendrons avant un Prélude liturgique de Gaston Litaize.

Organiste et professeur de musique, Bernard Bender a été formé auprès des meilleurs maîtres au Conservatoire de Grenoble. Il est professeur de musique à Privas et organiste à Sainte-Croix de Montélimar (en compagnie de Fabienne Médurio -qui fut notre organiste titulaire).Jeux d'orgue de Bernard Bender, samedi 16 juin à 17h30 dans Jeux d'orgue photo-concert

Jeux d’orgue de Bernard Bender, samedi 16 juin à 17h30 – entrée libre

 

Jeux d’orgue des élèves du Conservatoire de Valence – samedi 2 juin 2012

Pour ouvrir la série des Jeux d’orgue de la saison 2012, les Amis de l’orgue ont voulu mettre au premier plan ceux qui constituent l’avenir de notre instrument favori : les élèves de la classe d’orgue du Conservatoire de Valence, encadrés par leurs professeurs Dominique Joubert et Maxime Heintz.

C’est une première, encore une fois, à Saint-Barnard. En effet, nous avons voulu que les élèves puissent profiter de l’expérience du concert, dans le cadre de leur cursus et se produisent devant le public, sur l’orgue de Saint-Barnard. Nous avons voulu, aussi que leurs professeurs les encadrent : Dominique Joubert et Maxime Heintz ouvriront et termineront le concert, prenant leurs élèves sous leur aile protectrice…

Pour ces premiers Jeux d’orgue, place à la jeunesse et à la récompense du travail de toute une année aux claviers.

Rendez-vous samedi 2 juin à 17h30, entrée libre, participation aux frais.

Jeux d’orgue de Valéry Imbernon – Samedi 25 juin – 17h30

Pour ce dernier Jeux d’orgue de la saison, les Amis de l’orgue de Saint-Barnard accueillent Valéry Imbernon, organiste de l’église de Privas, un musicien étonnant et passionné au talent reconnu. Comme à son habitude, il propose un programme panoramique, sautant du coq à l’âne –sans préjuger de la qualité des deux animaux, d’une époque et d’un style à l’autre pour éveiller des  rapports nouveaux, des convergences inattendues ou des oppositions révélatrices. De Clérambault et Couperin, on passera sans transition à Messiaen,  avant que Bach et Brahms alternent avec Jehan Alain dont on fête, cette année, le centenaire. Il reviendra au fantasque Lefébure-Wély de terminer sur des rythmes et des tournures que l’orgue ignore trop !

Valéry Imbernon ses déclare fidèle à une phrase de son Maître André Isoir : « Nous sommes au service de la Musique et non le contraire… », et cherche à offrir aux auditeurs l’accès à un répertoire peu entendu. Il va à la découverte des sonorités propres à chaque instrument afin de les exploiter au maximum pour enrichir la Musique. Concertiste international, son chemin le mène de Gdansk à Nouakchott en passant par les grandes tribunes françaises, de récitals en soliste à des prestations en orchestre et en musique de chambre, ainsi qu’avec des chanteurs lyriques et des ensembles vocaux. Sa curiosité le pousse à adapter pour l’orgue diverses pièces écrites pour clavecin ou pianoforte, mais aussi pour quatuor à cordes ou ensembles vocaux.  Il est aussi chef de chœur et directeur artistique de l’Ensemble Vocal Féminin Elégie, pianiste et claveciniste au sein du Katnival Trio, concertiste pour les compagnies de croisières Avalon, Routes Marines et Uniworld. Il est titulaire des orgues de Saint-Thomas de Privas et responsable des orgues de la Cathédrale de Viviers. Prix du CNSMD de Paris en orgue (interprétation) et musique  de chambre (clavecin), il fut élève d’André Isoir et de Michel Chapuis.

Programme :

Louis-Nicolas Clérambault : Flûtes (extrait de la Suite du Deuxième ton)

François Couperin : Offertoire sur les grands jeux (extrait de la Messe des Couvents)

Olivier Messiaen : Le Verbe (extrait de la Nativité)

Johann-Sebastian Bach : Fantaisie en Sol mineur

Jehan Alain : Variations sur un thème de Clément Janequin

Johann-Sebastian Bach : Prélude en Ré mineur

Jehan Alain : Première Fantaisie

Johannes Brahms : Choral « Herzlich tut mich verlangen »

Johann-Sebastian Bach : Adagio en La mineur (extrait de Toccata, adagio et fugue en ut majeur)

Louis-James-Alfred Lefébure-Wély : Pastorale en Do et Sortie en Mi bémol 

 

 

Jeux d’orgue de Jean-Pierre Gonzalvès, trompette et Jean-Michel Petit – Samedi 18 juin – 17h30

Ce samedi 18 juin, à 17h30, vous pourrez assister aux Jeux d’orgue de Jean-Pierre Gonzalvès, à la trompette, et de Jean-Michel Petit, organiste titulaire de la collégiale Saint-Barnard.

Une nouvelle fois, Jean-Michel Petit ouvre la tribune pour un duo au succès qui ne se dément pas. L’alliance de la trompette et de l’orgue, c’est celle des timbres chauds et rutilants, de la verve et de l’éclat ! Jean-Pierre Gonzalvès, trompettiste virtuose né à Marseille, a fait des études au Conservatoire de cette ville et y a obtenu des médailles d’or de trompette, cornet et d’ensemble de musique instrumentale avec un prix de virtuosité. Il étudie aussi  Aubervilliers puis au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon. Il est nommé professeur de trompette au Conservatoire national de région de Grenoble. Jean-Michel Petit a travaillé avec Jeanine Collet et, au Conservatoire de Grenoble, avec Mme Amiez-Falque, avant de se perfectionner, plus tard, avec Frédéric Muñoz et Jean-Claude Saliques. Le programme comporte des œuvres de Telemann, Haendel et Bach qui mettront tout particulièrement en valeur ce duo.

Programme :

Georg-Philip Telemann : Sonate en Ré

Dietrich Buxtehude : Choral « In dulci jubilo »

Giulio Caccini : Ave Maria

Johann-Sebastian Bach : Choral « Jésus, que ma joie demeure »

Michel Corrette : Grand jeu du Magnificat du 8ème ton

Camille Saint-Saëns : Le Cygne, extrait du Carnaval des animaux (bugle et orgue)

Louis-James-Alfred Lefébure-Wély : Chœur de voix humaine

Georg Friedrich Haendel : Suite en Ré majeur 

Jeux d’orgue avec trompette, Jean-Pierre Gonzalvès et Jean-Michel Petit : samedi 18 juin, à 17h30. Entrée libre


Jeux d’orgue de Myriam Tannhof – samedi 11 juin – 17h30

Pour ces seconds Jeux d’orgue de la saison, nous accueillerons Myriam Tannhof, organiste de Saint-André de Grenoble, le samedi 11 juin. Notre invitée propose un programme de haut vol avec des œuvres peu jouées qu’il faut donc venir entendre, interprétées par des doigts experts.

Débuter par une « Sonate en trio » de Bach mérite un coup de chapeau. Ces œuvres figurent parmi les plus difficiles du répertoire : le musicien doit se concentrer sur trois voix, ayant chacune leur caractère, que le compositeur a confiées aux mains et aux pieds de l’interprète : rigueur et indépendance des mouvements sont nécessaires ! De Liszt –dont nous fêtons le bicentenaire de la naissance, nous entendrons ensuite son « Prélude et fugue » écrit en hommage à Bach : pièce de haute virtuosité, très impressionnante et passionnée. La seconde partie du programme est consacrée à Charles-Marie Widor, compositeur surtout connu des organistes. Des extraits de ses 2ème et 3ème Symphonies permettront de découvrir un musicien très inventif et qui sut mettre l’orgue en valeur en exploitant toutes ses richesses.

Myriam Tannhof a commencé ses études musicales par le piano à l’école de musique de Melun. Elève de Lucette Descaves au CNR de Rueil-Malmaison, elle obtient une médaille d’or, puis commence à étudier l’orgue auprès de Susan Landale, ainsi que l’harmonie au CNSM de Paris avec Jean-Claude Raynaud. Après avoir obtenu en orgue une médaille d’or puis un prix de virtuosité, elle devient titulaire des orgues de l’église Saint-Louis de Fontainebleau en 1992. Tout en restant fidèle à sa fonction d’organiste liturgique, elle continue de participer à divers concerts et récitals, afin d’approfondir et de faire découvrir toute la richesse du répertoire de l’orgue, de Bach à Messiæn.

Jeux d’orgue de Myriam Tannhof, samedi 11 juin, à 17h30. Entrée libre. 

Programme :

Johann-Sebastian Bach : Cinquième Sonate en trio

Franz Liszt : Prélude et fugue sur B.A.C.H.

Charles-Marie Widor : Salve regina de la Deuxième Symphonie, Adagio, Final et Marcia de la Troisième Symphonie

Jeux d’orgue de Frédéric Munoz – samedi 4 juin – 17h30

Chaque samedi du mois de juin, les Amis de l’orgue de Saint-Barnard proposent les Jeux d’orgue. Moments hors de l’agitation quotidienne, découverte de talents, parcours au travers du répertoire, toutes époques mêlées : les raisons sont nombreuses de rejoindre les hautes voûtes de la collégiale pour ces quatre concerts.

Le premier rendez-vous aura lieu le samedi 4 juin, avec Frédéric Muñoz, titulaire de l’orgue historique de Saint-Guilhem-le-Désert. Il propose un programme très varié de musique ancienne, intitulé « Hymnes et anniversaires ». Les œuvres proposées sont issues de la plume d’Archimbaud, Cabezón, Bruna, Racquet, Bach, Vierne, Couperin et de Grigny. Le musicien propose aussi une improvisation en hommage à Jehan Alain dont on fête, en 2011, le centenaire de la naissance.

Frédéric Muñoz a abordé l’orgue dès 14 ans. Il poursuit sa formation à Montpellier auprès de Jacques Bétoulières, puis avec Odile Bailleux et Michel Chapuis. En 1980, il est nommé titulaire de l’orgue historique, construit au XVIII° siècle dans l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert, et devient professeur d’orgue. Il s’est produit dans la plupart des festivals d’orgues historiques, en France et à l’étranger. Il a enregistré de nombreux CD, obtenant les récompenses de la presse. Il est l’initiateur et le titulaire du nouvel orgue du temple d’Alès, construit en 1993 par Gérald Guillemin, et le conseiller artistique de la construction de l’orgue Ibérique de l’église des Saints-François à Montpellier (2011). Il anime les associations Orgues en Cévennes et Ars Musica, produit une émission sur Radio RCF, dirige la revue Le tuyau et rédige une rubrique sur le quotidien en ligne de l’actualité musicale resmusica.com.

Jeux d’orgue de Frédéric Muñoz, samedi 4 juin, 17h30, entrée libre.

Programme : 

Louis Archimbaud – 1705/1789 : Grand jeu

Hernando de Cabezon – Castille, XVIè : Dulce Memoria, d’après Pierre Sandrin

Pablo Bruna : Hymne « Pange Lingua »

Charles Raquet – 1598/1664 : Fantaisie sur l’hymne « Regina Coeli »

Frédéric Muñoz : Improvisation en hommage à Jehan Alain

Johann-Sebastian Bach – 1685/1750 : Choral « Liebster Jesu… »

Louis Vierne – 1870/1937 : Arabesque

Louis Couperin – 1626/1661 : Grand prélude n°46 et Fugue sur l’hymne « Urbs Jerusalem »

Nicolas de Grigny – 1672/1703 : Trio sur les flûtes et Point d’orgue sur les grands jeux (Hymne « A solis hortus »)

123



musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...