Archive pour la Catégorie 'Marathon d’orgue'

Jeux d’orgue avec violon et Marathon d’orgue

Si les concerts se suivent à Saint-Barnard, les auditeurs pourront aisément témoigner qu’ils ne se ressemblent pas ! Ce dernier samedi, deux jeunes musiciennes de la meilleure eau, ainsi qu’on le dit pour les pierres précieuses, donnaient un programme d’une étonnante originalité. A des œuvres de Duruflé, Franck, Massenet et Widor, Cathia Lardeau, mezzo, et Muriel Groz, l’organiste de l’église de Voiron, faisaient succéder quelques œuvres récentes issues du courant minimaliste. Clarté du jeu, précision, délicatesse et fermeté s’alliaient et donner à apprécier ces musiques répétitives et changeantes, oxymore sonore bienvenu et rafraichissant !

Pour ces prochains Jeux d’orgue, les Amis de l’orgue comptent sur leurs propres troupes, en quelque sorte. Comme de coutume, ce troisième concert est assuré par celui qui a la responsabilité de l’orgue de la collégiale. Jean-Michel Petit, a commencé le piano à l’âge de 7 ans et a  travaillé à Grenoble avec Jeanine Collet. Après un Prix de supérieur 1 au Concours Lucien Wurmser, parallèlement à des études de sciences physiques, il est entré en classes d’orgue et de musique de chambre au Conservatoire de Grenoble avec pour professeur Mme Amiez-Falque. Tout récemment, il s’est perfectionné avec Frédéric Muñoz et Jean-Claude Saliques. Il sera accompagné par le violoniste suisse Philippe Borer. Né à Neuchâtel, Philippe Borer a commencé très tôt le violon, faisant ses premières armes au sein d’un orchestre professionnel dès l’âge de 13 ans. Il s’est perfectionné auprès des professeurs Max Rostal, Ruggiero Ricci et Jan Sedivka. Membre de différents ensembles de musique de chambre et d’orchestres symphoniques en Suisse, en Italie et en Australie, il poursuit parallèlement une activité de chercheur dans le domaine de la pédagogie instrumentale et de l’histoire du violon. Ses articles ont été publiés notamment dans la Nuova Rivista Musicale Italiana, la Revue Musicale de Suisse Romande, The Strad et Starinnaya Muzyka. Depuis 1998, il joue régulièrement avec un archet courbe, son répertoire polyphonique comprenant des œuvres de Marini, Westhoff, Bach, Paganini, Ernst, Vieuxtemps et Bach-Bachtischa.  En 2016, il a joué pour la première fois à Romans à l’invitation du  pianiste et organiste Jean-Claude Frey, un artiste dont le parcours musical est indissociablement lié à l’histoire de l’archet courbe via son père, le violoniste Georges Frey (1890/1975). À l’instigation de son illustre ami Albert Schweitzer, Georges Frey fut en effet le premier en France à utiliser l’archet courbe dans les Sonates et Partitas de Bach, réalisant ainsi au violon une polyphonie semblable à celle de l’orgue. Pour ce concert rare, les deux musiciens ont concocté un programme qui mettra véritablement les deux instruments en valeur. Ainsi, à la « Chaconne en fa mineur » de Johann Pachelbel, à deux chorals de l’« Orgelbüchlein » de Bach et des œuvres d’Alain et Bouvard, s’enchaîneront deux « Sonates » pour violon et orgue de Pergolesi et Tartini, un « Capriccio » de Biagio Marini, un « Grave » de Bach, un autre « Capriccio » de Paganini tous les trois joués avec l’archet courbe. Ce concert aura lieu le samedi 17 juin à 17h30.

Le lendemain, les Amis de l’orgue se prêteront, en compagnie d’organistes venus des alentours, à leur étonnant jean-michel-petit philippe borer. Ainsi, entre 15h00 et 19h00, ce dimanche 18 juin, se succèderont, amateurs et professionnels, au rang desquels Liliane Tauleigne, Christiane Boué, Bernard Fouilland, Muriel Gontard, Bernard Bender, Frédéric Brun et Jean-Michel Petit. Fête de la musique avant l’heure, fête de l’amitié musicale, ce concert hors normes, sans interruption, est un moment où les musiciens rejoignent les principes initiaux de la Fête de la musique : se faire entendre et faire découvrir le répertoire. Une nouvelle occasion de venir prêter une oreille attentive à ce qui se passe, en musique, à Saint-Barnard…

 

Jeux d’orgue avec hautbois et Marathon d’orgue

Jeux d’orgue avec hautbois et Marathon d’orgue à Saint-Barnard
 
La prestation de Maxime Heintz, ce dernier samedi a été saluée par un public enthousiasme. En effet, un auditeur notait que le musicien est le type même de « l’organiste qui se donne entièrement à la musique qu’il interprète, avec tout son corps et son esprit ». Aux claviers, on a pu le voir se livrer à de véritables « acrobaties pour modifier les jeux tout en jouant » ! Musicien complet, il a donné des œuvres de Clérambault (« une interprétation à ravir ») et des chorals de Bach dont on se plaisait à souligner le mélange des timbres choisi pour en rendre l’esprit. Les œuvres des Jehan Alain, quelque peu taquines avec les oreilles qui préfèrent des harmonies plus classiques, sont tout à fait adaptées pour l’orgue de Saint-Barnard -bien que le « Choral », extrait de la « Suite pour orgue », semble toujours aussi acide et grinçant, soixante-dix ans après sa composition.
 
Le week-end qui vient sera comme une fête de la musique avant l’heure. En effet, depuis plusieurs années, les Amis de l’orgue associent aux Jeux d’orgue traditionnels un Marathon d’orgue hors normes. Ce samedi 18 juin, à 17h30, tout d’abord, Jean-Michel Petit, organiste de la collégiale, recevra le hautboïste Jean-Paul Jacquon. Musicien bien connu et estimé autour de Romans, Jean-Paul Jacquon a suivi des études musicales au CRR de Saint-Etienne où il a obtenu des Prix en histoire de la musique, hautbois, musique de chambre et déchiffrage. Il s’est aussi perfectionné au Conservatoire de Saint-Maur avec Michel Giboureau en hautbois et pédagogie musicale. Il a aussi obtenu un premier Prix de chant lyrique dans la classe d’Eliane Klein. Il enseigne la formation musicale à la Cité de la musique de Romans. Son duettiste, Jean-Michel Petit, a commencé le piano à l’âge de 7 ans et a  travaillé à Grenoble avec Jeanine Collet. Après un Prix de supérieur 1 au Concours Lucien Wurmser, parallèlement à des études de sciences physiques, il est entré en classes d’orgue et de musique de chambre au Conservatoire de Grenoble avec pour professeur Mme Amiez-Falque. Tout récemment, il s’est perfectionné avec Frédéric Muñoz et Jean-Claude Saliques. Le programme que les deux musiciens ont concocté laisse penser qu’il comblera les oreilles de tous les publics, des plus avertis aux néophytes : tout le monde pourra prendre plaisir à ce véritable périple dans le répertoire. Alterneront ainsi les époques : « Fanfare-Rondeau » de Jean-Joseph Mouret (XVIIIe), « Panis Angelicus »  de César Franck (XIXè), « Sonate pour hautbois & orgue en mi mineur » de Geminiani (XVIIè), puis la célèbre « Sérénade » de Schubert avant deux chorals de Bach. Quelques « tubes » seront aussi de la fête : « Prélude du Te deum » de Marc-Antoine Charpentier, « Ave Maria » attribué à Caccini, superbe mélodie « Le calme de la mer » de Schubert, délicieuse méditation « Pie Jesu » extrait du Requiem de Gabriel Fauré, aérien « Ave verum » de Mozart, pieux et réconfortant « Ave Maria » de Schubert, couronné par une roborative « Toccata » d’Eugène Gigout.
 
Le lendemain, dimanche 19 juin de 15h00 à 19h00, les claviers de l’orgue de la collégiale n’auront pas le temps de se reposer. En effet, comme depuis plusieurs années, plusieurs organistes se succèderont pour ce marathon musical qui fête, avec quelques jours d’avance (mais a-t-on besoin d’une date précise pour faire de la musique avec plaisir ?) la Musique. Ainsi, on entendra Christiane Boué, Murielle Gontard, Bernard Bender, Frédéric Brun, Bernard Fouilland et Jean-Michel Petit. A l’heure où l’on imprime ces lignes, rien n’indique quel sera le programme des uns et des autres : journée du caprice (chacun joue ce qu’il veut, dans l’ordre qu’il veut) et de l’amitié (l’ambiance est aux retrouvailles entre confrères et consœurs, organistes qui ne se voient que rarement, chacun étant accaparé par sa tribune…) et cela se retransmet dans l’ambiance de ce concert un peu « débraillé », impromptu et plein d’enthousiasme !C360_2015-10-19-14-56-49-902

Marathon d’orgue – dimanche 16 juin de 15h00 à 19h00

Alors que sa première occurrence avait coïncidé avec la Fête de la musique, les Amis de l’orgue ont heureusement fait perdurer cette manifestation hors normes pour l’inscrire durablement dans l’agenda des amateurs d’orgue en juin. Sorte de Fête des amateurs de l’orgue, il permet à plusieurs musiciens de se faire entendre, dans le programme de leur choix, sur cet instrument apte à rendre les musiques de toutes les époques. Ainsi, ce dimanche 16 juin de 15 heures à 19 heures, se succèderont aux claviers Monique Cieren, Liliane Tauleigne, Christiane Boué, Karine Messina-Dautry, Bernard Bender et Muriel Gontard, Paul Fromin, Frédéric Brun et Jean-Michel Petit. Musiciens passionnés venus de toute la Drôme, amis et nouveaux venus qui joueront pour la première fois à Romans : un concert placé sous le signe de l’amitié musicale -cela s’entend ! Cette initiative étonnante, qui permet d’entendre autant de musique, contribue à dépoussiérer l’orgue des connotations qu’on lui accole encore aujourd’hui avec peu si d’à propos…

Les Marathoniens sont de valeureux musiciens !…

Ce dimanche a vu se dérouler le Quatrième Marathon de la collégiale Saint-Barnard. Cette initiative, à mettre au crédit de notre association et qu’on a vu copiée ailleurs (avec notre assentiment bien amical, il faut le préciser…), commence à faire son nid dans les habitudes des mélomanes que l’on a vus assidus au possible, restant ainsi une bonne partie de l’après-midi.

Liliane Tauleigne (Valence), Monique Cieren (Die), Frédéric Brun (Bourg-de-Péage), Christiane Boué (Valence), Dominique Normand (Autrans), Bernard Fouilland (Valence) accompagné par la flûtiste Anne-Marie Bonhomme, et Jean-Michel Petit, notre organiste titulaire, n’ont pas ménagé leur peine durant 4 heures de musique.

Et quelle musique !

Une « Batalla imperial » de Cabanilles, des pièces pour clavecin de Froberger ou de Bach, des extraits des « Jeux d’orgue » de Guillou, du jazz, une « Suite » de Clérambault, une « Pastorale » de Lefébure-Wély, une « Sonate » de Mendelssohn, une « Partita » de Pachelbel, des œuvres de Bach père et fils, Vierne, Buxtehude, Claude Bolling et César Franck !

Qui peut afficher, avec autant de facilité, une diversité si importante ?

Ravitaillés par les superbes pâtisseries de Christine et Roger, nos musiciens s’en sont donnés à cœur joie !

Qu’ils soient tous remerciés pour leur enthousiasme !

Les Marathoniens sont de valeureux musiciens !... dans Marathon d'orgue Marathoniens-300x189

Quatrième Marathon d’orgue, dimanche 17 juin de 15h à 19h

Cela fait maintenant quatre ans que les Amis de l’orgue de Saint-Barnard se sont lancé dans cette idée un peu folle de faire entendre l’orgue dans un concert quelque peu « hors normes ».

La première édition, un jour de Fête de la musique, a littéralement fait exploser le cadre habituel du concert avec 6 heures de musique consécutives !

Les organistes amateurs et professionnels se mélangent dans un joyeux désordre, les claviers passent d’une main à l’autre, l’un complète le créneau trop court du précédent ou patiente poliment alors que son prédécesseur déborde, des bises s’échangent, certains, restent à la tribune pour découvrir ce que joue le suivant, les esprits s’aiguisent et l’amitié règne en maîtresse, la Musique coule, fluide et nourricière !

Cette année encore, le format du concert sera conséquent, entre 15 heures et 19 heures.

Ils seront 8 à se succéder pour ce Quatrième Marathon d’orgue de Saint-Barnard : Liliane Tauleigne, Monique Cieren (nouvelle venue de Die), Christiane Boué, Bernard Fouilland, Dominique Normand (nouveau venu d’Autrans), Frédéric Brun et Jean-Michel Petit.

Venez nombreux, l’entrée est libre !

Marathon d’orgue – Dimanche 19 juin

Avec quelques jours d’avance sur le calendrier, les organistes fêteront la musique avec la troisième édition du Marathon d’orgue.

Les Amis de l’orgue ont souhaité, en initiant cette manifestation, s’inscrire en droite ligne avec l’esprit de la Fête de la Musique, moment partagé où les amateurs se produisent en toute décontraction, l’amitié et le plaisir de partager sa passion étant les mots d’ordre. D’emblée, ce Marathon a adopté des contours inhabituels : le nombre des musiciens invités, la durée du concert, la présence d’une exposition (Visages de l’orgue, en 2009), le clap de fin à 21 heures… Tout concourt à ce que ce Marathon soit un moment particulier. Si l’édition 2011 revient à des horaires plus « normaux »,  l’esprit reste le même et s’ouvre à de nouvelles recrues venues de Valence et Montélimar (Christine Broguière et Annie Leenhardt).

Entre 14 heures et 19 heures, 7 organistes se relaieront sans discontinuer et parcourront le répertoire dans tous les sens :

- 14h00 : Liliane Tauleigne, temple de Valence

- 14h45 : Christiane Boué, temple de Valence

- 15h30 : Christine Broguière, cathédrale de Valence

- 16h15 : Bernard Fouilland, cathédrale de Valence

- 17h00 : Annie Leenhardt, temple de Valence

- 17h45 : Frédéric Brun, église de Bourg-de-Péage

- 18h30 : Jean-Michel Petit, collégiale Saint-Barnard.




musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...