Double Jeu ! de Paul Goussot, samedi 21 septembre à 17h30

Les concerts de la série Double Jeu !, initiée par les Amis de l’orgue de Saint-Barnard en étroite collaboration avec leurs collègues de Saint-Antoine-l’Abbaye, se suivent et se ressemble assez peu ! Les deux premières prestations ont été remarquées. Louis-Noël Bestion de Camboulas s’est plu à mettre en valeur un programme d’une particulière poésie, marqué notamment par deux transcriptions d’œuvres de Debussy et Fauré mises en regard de celles de Jehan Alain. Frédérique Gros, quant à elle, faisait découvrir des œuvres très rarement jouées de Jean Françaix. Les prestations antonines étaient de ces deux musiciens faisaient preuve des mêmes qualités unanimement saluées par les auditeurs.

Ce samedi 21 septembre, c’est Paul Goussot, titulaire de l’orgue Dom Bedos de Celles de l’ancienne abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux, qui sera aux commandes de l’orgue de la collégiale Saint-Barnard. Paul Goussot a obtenu le premier grand prix d’improvisation au 26e Concours international d’orgue de Saint-Albans (Royaume-Uni) en 2009. Lauréat du concours international d’orgue Musica Antica de Bruges (Belgique) et du Concours international d’orgue de Saint-Maurice (Suisse), il a remporté en 2007 le premier prix d’improvisation au Concours international d’orgue de Luxembourg. En juillet 2012, il a obtenu le premier prix et le prix du public au Concours international d’improvisation à l’orgue de Haarlem (Amsterdam). Né en 1984 à Bordeaux, il a obtenu au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris les premiers prix de clavecin, d’orgue, d’harmonie, de contrepoint, de fugue et formes, de basse continue et d’improvisation au clavier. Durant sa jeune carrière, ce musicien déjà reconnu s’est produit, à l’orgue comme au clavecin, dans des lieux prestigieux : cathédrale Notre-Dame de Paris, Chartres ainsi qu’aux festivals de La Chaise-Dieu, Monaco, Dudelange, Magadino, Naumburg ainsi qu’aux États-Unis. En effet, en 2009, il est nommé «jeune artiste en résidence» à la cathédrale de La Nouvelle-Orléans. Il s’est signalé, lors de ce séjour, par la qualité des improvisations qui accompagnaient le film La Passion de Jeanne d’Arc de Carl Dreyer qui a reçu le prix du meilleur spectacle de l’année. En janvier dernier, à l’occasion du centenaire de la première publication de Fantômas, il a accompagné sur un orgue de cinéma le film muet Le Mort qui tue au musée d’Orsay, à Paris.

Musicien éclectique, tout aussi à l’aise dans l’interprétation de la musique ancienne que plus récente, dans l’improvisation dans le style de chaque époque, ce musicien complet est aussi transcripteur et accroît ainsi le répertoire de son instrument. A Romans, Paul Goussot jouera des œuvres de Bach (Sinfonia de la Cantate 149), sa transcription du choral « Mortifie nous par ta bonté » de Bach et de l’allegretto de la Septième Symphonie de Beethoven, l’une des Etudes en forme de canon de Schumann, ainsi que le Prélude en sol mineur de Pierné, le Final de la Première Sonate pour orgue de Guilmant, grand pédagogue et redécouvreur de la musique ancienne au début du XXème siècle. Fidèle à son habitude, Paul Goussot proposera une improvisation en fin de programme. A Saint-Antoine-l’Abbaye, dimanche 22 septembre à 17h00, c’est justement par une improvisation dans le style baroque français qu’il commencera son programme qui comportera ensuite des œuvres de Purcell (Voluntary en sol), Haendel (Variation du Quatrième Concerto pour orgue), Fischer (Prélude « Uranie »), Kerll (Passacaille), Telemann (Chaconne du « Quatuor Parisien »). Ce programme très élaboré et érudit s’achèvera par la transcription, par le jeune musicien, de la grande Chaconne pour violon de Bach. La qualité musicale sera, à n’en pas douter, au rendez-vous de ces Double Jeu !

Double Jeu ! de Paul Goussot, samedi 21 septembre à 17h30 dans Double jeu paul-goussot-209x300

Double Jeu ! de Frédérique Gros, samedi 14 septembre à 17h30

Les Journées européennes du patrimoine, ce week-end des 14 et 15 septembre, sont le moment où de nombreuses découvertes se font au coin des monuments que l’on peut exceptionnellement découvrir, au gré de pans du patrimoine généralement peu accessibles, soit qu’ils se trouvent derrière une porte trop souvent close ou qu’un oubli injuste les recouvre. C’est à tout cela que les Amis de l’orgue de Saint-Barnard invitent le public durant ce prochain week-end. Ainsi, il sera possible de découvrir de plus près les mystères du fonctionnement de l’orgue de la collégiale en accédant à la tribune, sous la conduite de Jean-Michel Petit, organiste titulaire, et des membres de l’association des Amis de l’orgue, ce dimanche entre 15h00 et 18h00.

Auparavant, un concert d’une rare originalité aura permis aux mélomanes de (re)découvrir la musique de Jean Françaix. En effet, Frédérique Gros, organiste de la cathédrale du Puy-en-Velay se lancera, samedi 14 septembre à 17h30, dans l’interprétation intégrale de l’œuvre d’orgue de ce compositeur quelque peu oubliée. La musicienne s’est consacrée à l’orgue après de sérieuses études de piano. Au Conservatoire de Saint-Etienne, elle a obtenu une Médaille d’Or à l’unanimité, ainsi que les Premiers Prix de formation musicale, musique de chambre, harmonie et contrepoint. Par la suite, elle s’est perfectionnée au C.N.R. de Dijon auprès de l’organiste, compositeur et improvisateur Jean-Pierre Leguay, titulaire de l’orgue de Notre-Dame de Paris, et obtiendra le Prix de Perfectionnement et le Premier Prix Supérieur Inter-Régional. Tout en poursuivant ses études d’orgue au C.N.R. de Montpellier, sa curiosité l’incite à aborder d’autres instruments tels le hautbois et le piano-jazz. Frédérique Gros a également profité des conseils de Maîtres tels Michel Chapuis, Michael Radulescu ou Jean-Claude Henry avant d’obtenir le Diplôme d’Etat de professeur d’orgue. Pédagogue dynamique, Frédérique Gros consacre une grande partie de son temps à l’enseignement de l’orgue et du piano. Éclectique dans ses goûts, son répertoire s’étend du baroque à la chanson contemporaine, des duos d’orgue à la création d’accompagnements et des continuos aux transcriptions.

Jean Françaix est né au Mans, le 23 mai 1912. Ses dons musicaux exceptionnels se sont développés en toute liberté grâce à un entourage familial favorable. Son illustre professeur Nadia Boulanger déclare à sa mère: « Madame, je ne sais pas pourquoi nous perdons du temps à lui apprendre l’harmonie, il sait l’harmonie. Je ne sais pas comment, mais il la sait, il est né la sachant. Faisons du contrepoint ». Ravel encourage aussi ses enfantins débuts ! Sa musique, plus tard dirigée par les plus grands chefs, comprend seize ballets, un immense oratorio créé en 1942 (« L’Apocalypse selon Saint-Jean »), cinq opéras et opéras comiques (« La main de gloire », « La Princesse de Clèves ») unanimement salués par une critique particulièrement élogieuse. Son « Diable boiteux », entièrement bissé lors de sa création, côtoie d’autres œuvres pour chœur.Sa musique de chambre est cependant plus régulièrement jouée et enregistrée, ainsi que ses nombreuses œuvres concertantes. Il s’est éteint à Paris le 25 septembre 1997, à l’âge de 85 ans. Vieux réactionnaire gâteux, comme il se plaisait lui-même à le dire, en raison de son refus à appartenir à aucun mouvement doctrinaire d’avant-garde, Jean Françaix, au même titre que la fable Le Meunier, son fils et l’Ane : «  J’en veux faire à ma tête : il le fit, et fit bien  », suivit toute sa vie durant une même ligne de conduite, faisant fi des modes, du public versatile, des critiques et des opinions de ses propres confrères. Il se refusait à s’aliéner à quelque système que ce soit, à sacrifier son indépendance d’esprit, à restreindre le champ de sa création musicale. Tout comme les Ravel, Chabrier, Poulenc ou  Sauguet, Jean Françaix s’inscrit dans la grande tradition des musiciens français. Comme Debussy, il veut faire plaisir avec sa musique.

Frédérique Gros jouera donc l’intégrale des œuvres de Françaix : la Marche solennelle, la Messe de mariage, la Suite Carmélite et la Suite Profane.

Ce concert étant inscrit dans le cycle Double Jeu !, la musicienne donnera, le lendemain à Saint-Antoine-l’Abbaye à 17h00, un programme tout aussi étonnant qui mettra en miroir des œuvres du XVIIIème siècle (Christoph Graupner, Wolfgang A. Mozart, Dietrich Buxtehude) et de notre époque (György Ligeti, Petr Eben, Arvo Pärt).

L’entrée de ces deux concerts est libre et gratuite.

 Double Jeu ! de Frédérique Gros, samedi 14 septembre à 17h30 dans Double jeu frederique-gros-300x199

Double jeu, samedi 7 septembre à 17h30

La saison musicale 2013 des Amis de l’orgue de Saint-Barnard va permettre de retrouver, cette année encore, l’originale formule des concerts « Double jeu ! » qui permettent d’entendre un même musicien sur l’orgue de la collégiale, à Romans, et, le lendemain, à Saint-Antoine-l’Abbaye. Concept musical exigeant puisque les deux instruments, représentatifs de deux styles différents de la facture d’orgue. Les interprètes sont invités à préparer deux programmes différents, privilégiant la musique ancienne à Saint-Antoine-l’Abbaye et s’ouvrant à un répertoire plus large à Romans. C’est la richesse des instruments qui a permis de mettre sur pied cette formule de double concert qui donne à entendre, en un week-end, un large panorama de l’histoire de la musique d’orgue. Comme à l’accoutumée, les musiciens invités sont des « pointures », de jeunes virtuoses déjà bien connus. L’orgue compte, en effet, une pléiade de jeunes musiciens, attiré par cet instrument. Les entendre dans notre région est une chance et le gage de moments musicaux de grande qualité. Cette année encore, la moyenne d’âge des musiciens reçus se situe dans la trentaine !

C’est Louis-Noël Bestion de Camboulas qui ouvrira la série. Né en 1989, il baigne très tôt dans un milieu artistique fécond et débute le piano et l’orgue à l’âge de 9 ans. En 2004, il entre au Conservatoire de Nantes pour y suivre les cours d’orgue dans la classe de Michel Bourcier et étudie aussi le clavecin, la musique de chambre l’écriture et la composition. Il se perfectionne auprès de pédagogues réputés (Willem Jansen, Louis Robilliard, Loïc Mallié et Benjamin Alard). En 2007, il obtient le diplôme d’études musicales d’orgue, puis en 2008 le prix de perfectionnement dans la même discipline, le diplôme d’études musicales de clavecin. La même année, il entre au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, dans la classe de François Espinasse. Il est le co-créateur de l’ensemble « Les Surprises » qui se destine à faire revivre les chefs-d’œuvre ainsi que les œuvres encore trop méconnues des XVIIème et XVIIIème siècles. L’ensemble sera en résidence en 2012 au centre culturel de rencontre d’Ambronay. Comme claveciniste, il joue sous la direction de Paul Agnew et d’Hervé Niquet. Récemment, il a redonné vie aux œuvres des Rebel, père et fils, dont les créations n’avaient pas été entendues depuis près de 300 ans. Cette démarche a donné lieu à la recréation de l’opéra « Le Ballet de la paix » et a été récompensée par la bourse Déclics jeunes.

Ce samedi 7 septembre, à 17h30, à Saint-Barnard, Louis-Noël Bestion de Camboulas donnera un programme d’une totale originalité qui mettra parfaitement en valeur les caractéristiques orchestrales de l’instrument de la collégiale. Ainsi, à la transcription du poème symphonique « Pelléas et Mélisande » de Gabriel Fauré et de celle de l’Andante du « Quatuor à cordes » de Claude Debussy, succèderont trois œuvres de Jehan Alain (« Intermezzo », la presque orientale « Deuxième Fantaisie » et le mystérieux « Jardin Suspendu »). Une œuvre récente, du jeune compositeur Jean-Baptiste Robin, terminera ce programme : « Cercles de Danses », ouverture sur l’avenir d’un instrument à l’histoire déjà longue mais qui ne cesse d’intéresser les compositeurs actuels.

A Saint-Antoine-l’Abbaye, dimanche 8 à 17h00, Louis-Noël Bestion de Camboulas jouera des œuvres de Scheidemann (« Prélude en ré » et « Magnificat »), Buxtehude (Passacaille et choral « Vater unser »), Boehm (trois chorals « Vater unser »), Bruhns (choral « Nun komm »), Sweelinck « Praeludium Pavana lachrymae »).

Pour chaque concert, l’entrée est libre, la participation aux frais forcément généreuse !

Double jeu, samedi 7 septembre à 17h30 dans Double jeu bestiondecamboulas

Jeux d’orgue des élèves du Conservatoire de Valence – samedi 29 juin à 17h30

Jeux d’orgue en herbe : les élèves du Conservatoire de Valence

Si les Amis de l’orgue de Saint-Barnard ont l’habitude de proposer des programmes musicaux innovants, des formules de concerts inattendues, s’ils invitent des musiciens de haut vol, la fine fleur des organistes français, ils savent aussi mettre en valeur ceux qui ont consacré une partie de leur temps libre à l’étude de l’orgue et de son art de l’interprétation. Ainsi, cette année à nouveau, la classe d’orgue du Conservatoire de Valence assurera les Jeux d’orgue de ce samedi 29 juin à 17h30. Les élèves de Dominique Joubert, leur professeur et organiste titulaire de la cathédrale de Valence, se produiront en public, ce qui est une expérience toujours enrichissante parce qu’elle met en valeur le travail accompli, qu’elle permet de surmonter le trac d’une prestation « officielle », et qu’elle donne l’occasion de mesurer le chemin parcouru par chacun, de jauger la façon dont chacun aborde un instrument si complexe et riche.

Ainsi, au cours de cette sorte d’audition de fin d’année, chaque élève donnera les oeuvres qu’il aura étudiées au cours de l’année. Se succèderont aux claviers : Palma Dondoglio (dans des œuvres de Bartok et Paix), Pierre Domard (Bartok, Williams et une improvisation), Dominique Malod-Gehant (Bach), Nathalie Ardis (Tournemire, Clérambault), Yann Le Viavant (Lemmens, Bach), Hostien Bonvallet (Bach, Balbastre et Corrette), Anil Larbi (Pachelbel) et Maïssane Larbi (Pachelbel). Pour conclure ce concert, Dominique Joubert donnera une improvisation.

Ce concert clôturera le cycle des Jeux d’orgue de la saison 2013 des Amis de l’orgue de Saint-Barnard. Les musiciens invités se sont prêtés au jeu de la qualité et de l’originalité. Le violon de Bastien Bender (notamment dans des oeuvres de Kurtag et Prokofiev), ainsi que le violoncelle de Christophe Tseng (dans Lalo, rarement entendu, ou dans un « Cygne » de Saint-Saëns inattendu), se sont associés à l’orgue avec grâce. La thématique des rencontres qui irrigue la saison, tissant des liens entre un instrument top souvent isolé et le reste du monde musical a trouvé de belles illustrations, et plus encore dans le concert fleuve intitulé Musique Migrante… En septembre, les Double Jeu ! des virtuoses, en association avec les Amis de l’orgue de Saint-Antoine-l’Abbaye, connaîtront de nouveaux moments intenses.

Jeux d’orgue des élèves du Conservatoire de Valence, avec Dominique Joubert

Samedi 29 juin à 17h30

Jeux d’orgue avec violoncelle – samedi 22 juin à 17h30

Le Marathon d’orgue de Saint-Barnard a offert, cette année encore, l’occasion de découvrir le répertoire de cet instrument. Parcourant les siècles, les huit organistes invités ont fait sonner sur l’instrument des œuvres baroques ou romantiques. Rien de tel que cette initiative hors normes pour entendre des musiciens à la passion communicative aux prises avec des œuvres souvent peu connues -l’orgue restant, malgré la bonne volonté de ses amateurs, un instrument « à part » de l’univers musical.

Pour autant, et pour s’en convaincre encore, les Jeux d’orgue de ce samedi 22 juin à 17h30, donneront une nouvelle illustration de tout l’intérêt de cet instrument, souvent soliste imposant et tenu ici par Jean-Michel Petit, se faisant pour l’occasion, le délicat compagnon du violoncelle de Christophe Tseng. Jean-Michel Petit, organiste titulaire de l’instrument de la collégiale, accompagnera Christophe Tseng. Ce musicien a débuté le violoncelle avec Reiner Rothmüth à Taiwan puis, à Paris sous la direction de Yvan Chiffoleau.  Il entre ensuite à l’orchestre national de Taiwan où, durant 15 ans, il joue avec les plus grands interprètes : Rostropovitch, Placido Domingo, Yo-yo Ma… Il fonde le quatuor « Métropolitain », se perfectionnant dans le domaine de la musique de chambre. Depuis son arrivée en France en 2003 il est invité régulièrement au festival de « Château du Cingle » et « Poly-Musicale » de Bollène, Christophe Tseng est actuellement le professeur de violoncelle à l’école de musique de Montélimar et Annonay ainsi qu’à Saint-Péray. Il est aussi le violoncelliste du récent trio « Les Musiciens de Sizéranne » et l’ensemble de corde « Zarlino ». Jean-Michel Petit a commencé le piano à l’âge de 7 ans et a  travaillé à Grenoble avec Jeanine Collet. Après un prix de supérieur 1 au concours Lucien Wurmser, parallèlement à des études de sciences physiques, il entre en classes d’orgue et de musique de chambre au Conservatoire de Grenoble avec pour professeur Mme Amiez-Falque. Nommé professeur de physique-chimie dans les Ardennes, il a travaillé l’orgue à Rethel, puis à Nevers (Nièvre), participant à des concerts de chorales ou à des heures d’orgue. Tout récemment, il s’est perfectionné avec Frédéric Muñoz et Jean-Claude Saliques. Actuellement il est organiste titulaire de la collégiale Saint-Barnard, à Romans-sur-Isère (Drôme). Les deux musiciens ont inscrit à leur programme des œuvres de Bach, Franck, Tartini, Saint-Saëns (le célèbre « Cygne » du Carnaval des animaux) et du trop rare Edouard Lalo.

Venez nombreux découvrir ce mariage rare et délicieux, cette alliance sonore inhabituelle. Jeux d’orgue avec violoncelle, samedi 22 juin à 17h30. Entrée libreJeux d'orgue avec violoncelle - samedi 22 juin à 17h30 dans Jeux d'orgue violoncelle-orgue-0003-300x225

Marathon d’orgue – dimanche 16 juin de 15h00 à 19h00

Alors que sa première occurrence avait coïncidé avec la Fête de la musique, les Amis de l’orgue ont heureusement fait perdurer cette manifestation hors normes pour l’inscrire durablement dans l’agenda des amateurs d’orgue en juin. Sorte de Fête des amateurs de l’orgue, il permet à plusieurs musiciens de se faire entendre, dans le programme de leur choix, sur cet instrument apte à rendre les musiques de toutes les époques. Ainsi, ce dimanche 16 juin de 15 heures à 19 heures, se succèderont aux claviers Monique Cieren, Liliane Tauleigne, Christiane Boué, Karine Messina-Dautry, Bernard Bender et Muriel Gontard, Paul Fromin, Frédéric Brun et Jean-Michel Petit. Musiciens passionnés venus de toute la Drôme, amis et nouveaux venus qui joueront pour la première fois à Romans : un concert placé sous le signe de l’amitié musicale -cela s’entend ! Cette initiative étonnante, qui permet d’entendre autant de musique, contribue à dépoussiérer l’orgue des connotations qu’on lui accole encore aujourd’hui avec peu si d’à propos…

Jeux d’orgue de Fabienne Médurio – Samedi 15 juin à 17h30

Ce samedi 15 juin, à 17h30, les mélomanes romanais retrouveront pour ces Jeux d’orgue une figure bien connue en la personne de Fabienne Médurio, qui fut organiste titulaire de la collégiale pendant de nombreuses années. C’est après des études de piano qu’elle découvre à la fois l’orgue et Bach à Montélimar , auprès de Pierre Simonet avec lequel elle a travaillé de nombreuses années. Puis, parallèlement à des études universitaires de musicologie, elle a suivi, au CNR de Marseille, les cours de Pierre Perdigon et Marie-Louise Langlais et y obtient une Médaille en 1984. Plus particulièrement attirée par la musique baroque et aussi par l’orgue du XXème siècle , elle a bénéficié des conseils de Xavier Darasse, Michel Chapuis ou encore Marie-Claire Alain. Elle a donné, depuis une trentaine d’années, de nombreux concerts en France (Paris, Saint-Donat, Saint-Antoine-l’Abbaye, Grenoble, Rodez, Carcassonne, Saint-Guilhem-le Désert, Arles sur Tech…) ou à l’étranger (Italie, Suisse, Québec). Elle est actuellement titulaire de l’orgue von Beckerath de la Collégiale Sainte-Croix de Montélimar, et fut longtemps co-directrice de l’Académie «Orgues en Cévennes» d’Alès. Elle est aussi professeur d’Education Musicale. Le programme qu’elle propose met en dialogue Jehan Alain, éphémère mais étonnant compositeur mort héroïquement, en 1940, avec des œuvres de compositeurs anciens (Guilain, Kerll, Buxtehude et Vivaldi).Jeux d'orgue de Fabienne Médurio - Samedi 15 juin à 17h30 dans Jeux d'orgue fabienne-medurio-300x224

 

 

 

Jeux d’orgue de Frédéric Munoz – samedi 8 juin à 17h30

Les Jeux d’orgue de Saint-Barnard, depuis les quelques trente années qu’ils se déroulent aux claviers de l’orgue de la collégiale, ont fait naître nombre d’amitiés musicales. On ne compte plus les organistes qui ont le plaisir de revenir jouer cet instrument attachant, apte à faire entendre tous les répertoires. Ce prochain samedi, c’est justement un habitué qui donnera une prestation tout aussi originale que celle de ce dernier samedi, assurée par Muriel Gontard et Bastien Bender, au cours de laquelle la plupart des oeuvres entendues n’avaient jamais été jouées à Romans. Ainsi, Frédéric Muñoz, puisque c’est de lui qu’il s’agit, donnera des Jeux d’orgue, ce samedi 8 juin à 17h30, presque exclusivement consacrés à la musique ancienne, avec une prédilection pour la musique espagnole, domaine musical dont il s’est fait une spécialité unanimement reconnue.
Né en 1954 dans une famille de tradition musicale, Frédéric Muñoz est titulaire, depuis 1980, de l’orgue historique de l’Abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert. Haut représentant de la musique baroque en France, Frédéric Muñoz se produit en concert depuis trente ans dans la plupart des festivals d’orgues historiques de France et à l’étranger où l’on reconnaît son style inventif et rayonnant, son expressivité, sa musicalité et la délicatesse de son toucher. Frédéric Muñoz a enregistré de nombreux CDs qui lui ont valu les meilleures critiques d’une presse unanime. Il est l’initiateur et le titulaire du nouvel orgue du Temple d’Alès, de style saxon, construit en 1993 par Gérald Guillemin, et conseiller artistique de la construction, en 2011, de l’orgue ibérique de l ‘église des Saints-François à Montpellier. Frédéric Muñoz est président honoraire d’Ars Musica et de l’association Orgues en Cévennes. Il est producteur de plusieurs émissions musicales sur Radio RCF, directeur de publication de la revue organistique Le Tuyau et chargé de la rubrique « orgue » pour le site d’actualité musicale en ligne resmusica.com. Frédéric Muñoz a participé en 2009 au film « Les voyages du cloître » consacré à l’histoire de Saint-Guilhem-le-Désert.
Il jouera des œuvres de Marchand, Bach, Clérambault, Brocarte, Chapelet, Correa de Arauxo, Böhm et Raison. Un véritable tour d’Europe de la musique baroque ! 
Jeux d'orgue de Frédéric Munoz - samedi 8 juin à 17h30 dans Jeux d'orgue frederic-munoz-255x300

Jeux d’orgue de Frédéric Muñoz, samedi 8 juin à 17h30, entrée libre

Concert avec orgue, saxophone et bayan – samedi 15 juin à 20h30

L’association « La Sauvegarde du patrimoine romanais péageois » a fédéré plusieurs associations : les Amis de Saint Barnard, des Amis de l’Orgue, de La Chapelle de Romans et de Romans, Cœur de ville en association avec le Lions club féminin Romans Drôme des collines, le Lions club Romans et le Rotary Romans dans le but de promouvoir, valoriser et restaurer le patrimoine de notre Centre Historique.

Ce concert aura lieu le Samedi 15 Juin à 20h30 en la Collégiale Saint Barnard. 

A l’entrée de la collégiale, une enveloppe vous sera remise, dans laquelle vous pourrez déposer votre libre participation à ce concert. L’intégralité de la recette sera reversée aux Amis de l’orgue et aux Amis de Saint Barnard. 

Au programme :

Première partie :

Frédéric Brun, président des Amis de l’orgue et Jean-Michel Petit, organiste titulaire, interprèteront :

Johann-Sebastian Bach : Sinfonia de la 29ème cantate

César Franck : Cantabile

Louis-James-Alfred Lefébure-Wély : Pastorale

Serge Rachmaninov : Prélude en ut dièse mineur transcrit pour orgue par Louis Vierne

Michel Corrette : Magnificat du 8ème ton

Deuxième partie :

Laura Choffe, à l’accordéon et Anastasia Vorobyeva au saxophone interprèteront : 

Anatoli Kusjakow : Cinq images Espagnoles (mouvements I et II) : pour saxophone soprano et bayan

Gabriel Fauré : Pavane pour saxophone soprano et bayan

Alexander Rosenblatt : Carmen Fantaisie pour saxophone soprano et bayan

Anatoli Kusjakow : Sonate n°4 pour bayan

Astor Piazzolla : Ave Maria pour saxophone alto et bayan

Frederic Unterfinger : Vitae Coloris (mouvement IV : Danses Rituelles) pour saxophone soprano et bayan

Serge Rachmaninov : Vocalise pour saxophone alto et bayan

Aram Khatchaturian : Danse du sabre pour saxophone alto et bayan

Laura Choffe joue de l’accordéon depuis l’âge de 9 ans. Elle a appris auprès des maîtres français du genre et sillonne l’Europe depuis son adolescence pour y décrocher de multiples récompenses. Actuellement étudiante au Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique de Bourgogne, elle a remporté plusieurs concours nationaux et internationaux.

Anastasia Vorobyeva, née dans la région de l’Oural, vit en France depuis 2006. Elle a mené de brillantes études au sein de grands Conservatoires Régionaux de Moscou et de Lyon. Actuellement étudiantes au Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique de Bourgogne, elle est passionnée de musique et d’improvisations contemporaines. Elle a remporté plusieurs concours nationaux et internationaux. Elle a eu l’honneur  de jouer dans des salles prestigieuses comme la salle des Diamants du Kremlin, la Maison de la Culture de Moscou…

L’association organisatrice compte « sur une participation importante » et espère « que les mélomanes et les défenseurs du Patrimoine seront présents à cette manifestation innovante montrant ainsi notre attachement au Patrimoine du Centre Historique de notre Cité ».  

Jeux d’orgue avec violon – Muriel Gontard et Bastien Bender – samedi 1er juin à 17h30

Ce mois de juin est traditionnellement, avec les Amis de l’orgue de Saint-Barnard, celui des moments musicaux du samedi soir. Depuis plus de trente ans, une tradition musicale de qualité s’est forgée qui perdure aujourd’hui. Les « heures d’orgue », devenues « Jeux d’orgue » ont vu se succéder de nombreux organistes aux claviers de l’orgue Chambry-Gonzalez de la collégiale. Des amitiés se sont forgées et ces auditions sont le cadre idéal pour entendre ceux qui ont toujours du plaisir à retrouver Saint-Barnard. Nombreux, aussi, sont les duos que l’on peut entendre : le violoncelle, la voix, la trompette ou la flûte se sont régulièrement mariés aux voix multiples de l’orgue.

Ce samedi 1er juin, à 17h30, le public pourra entendre un duo formé par Muriel Gontard, organiste, et son fils, Bastien Bender au violon. Le programme s’avère d’une toute particulière originalité et permettra de découvrir des œuvres rarement entendues à Romans : « Sonate n°10″ pour violon et orgue de Jean-Marie Leclair, des extraits de « Signes, jeux et messages » pour violon seul de Gyorgy Kurtag, les poignantes « Variations sur Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen » de Franz Liszt, le second mouvement de la « Sonate pour violon seul » de Serge Prokofiev et, d’Otto Olsson, la « Romance op. 24″ pour violon et orgue. Bastien Bender a commencé le violon à l’âge de 3 ans. Il s’est formé auprès d’Hélène Grangaud à l’école de musique de Montélimar puis, en cours particuliers, à partir de 1996. Il a remporté, en 2003, une Première médaille au concours international de l’UFAM puis un Premier accessit au même concours en 2005. Il est pendant ce temps 1er violon à l’ensemble instrumental Mercure. Au Conservatoire de Grenoble, il a eu pour professeur Philippe Wücher, Nathalie Borgel pour l’orchestre symphonique et William Garcin pour la musique de chambre. Il s’investit également dans les concerts de musique ancienne et participe à la création de pièces contemporaines. Il a séjourné au Japon et étudié à l’université de Tôkyô. En 2012, il a obtenu son DEM. Il enseigne à Grenoble et en Ardèche, tout en se perfectionnant auprès de Shirley Laub à Bruxelles. Muriel Gontard s’est consacrée à l’orgue après des études de psychologie. Au conservatoire de Grenoble elle a obtenu une médaille d’or en orgue et en clavecin. Titulaire du Diplôme d’état (instruments anciens), elle enseigne au Conservatoire Musique et Théâtre de Montélimar, ainsi qu’à l’école de musique d’Aubenas. Elle a donné de nombreux concerts, en soliste , avec d’autres instruments (violon, saxophone, flûte) ou récitant. Elle est organiste au Temple de Montélimar.

Jeux d’orgue avec violon, Muriel Gontard et Bastien Bender, samedi 1er juin à 17h30

1...1213141516...20



musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...