Jeux d’orgue de Maxime Heintz, samedi 11 juin à 17h30

Pour ouvrir le cycle des Jeux d’orgue de la collégiale, la dynamique association a, une nouvelle fois, fait preuve d’un jugement que l’on pourrait qualifier de « bien aiguisé ». Mathilde Théobald, aux claviers, a fait preuve d’une force et d’une détermination, dans la conduite du discours musical et la fermeté rythmique, que sa frêle et discrète silhouette n’aurait pas laissé, de prime abord, augurer ! Avec la « Toccata » de Gigout, emportée par son impétuosité, avec les deux grandes fresques de Bach, dont l’une pour clavecin très bien adaptée à l’orgue à tuyaux, le public a pu mesurer le talent de la jeune interprète.

Avec Maxime Heintz, l’on pourra encore mesurer que le talent n’attend pas le nombre des années. Musicien généreux, disponible et ouvert à toutes les expériences (on l’a connu chanteur et maître de choeur attentif), le jeune organiste est bien connu dans la région et s’est attiré l’affection d’un public fidèle. Habitué de la tribune de la collégiale, il y a brillé à de nombreuses reprises, notamment pour l’Intermezzo de Noël de la fin de 2015, où son interprétation de l’immense « Passacaille et thème fugué » de Bach a saisi par son éloquence. Né à Chalon-sur-Saône, Maxime Heintz a commencé la musique en 1995 et notamment l’orgue avec Pierre Simonet (date de ses premières prestations à Romans). En 1998, il a intégré le Conservatoire de Marseille, dans la classe d’André Rossi, duquel il est sorti avec un Premier prix. Longtemps organiste titulaire de la collégiale de Grignan, il s’est aussi consacré à la direction chorale tout en continuant à pratiquer son instrument de prédilection. Musicien accompli, d’une générosité soulignée, il s’est produit à de nombreuses reprises à Romans –dès son plus jeune âge. Fidèle de Bach et du répertoire romantique, il en donne une traduction toujours vivante et rigoureuse, fermement menée par une attention toujours constante au rythme et aux couleurs, agencées avec goût et simplicité, pour une bonne compréhension des œuvres.

Maxime Heintz propose un programme de valeurs sûres et, comme les Amis de l’orgue les apprécient, un de ces panoramas musicaux qui mettent en valeur l’instrument aux timbres polyvalents. Tout d’abord, on entendra de Louis Nicolas Clérambault, la « Suite du deuxième ton » : cette suite présente les formes musicales que l’art baroque a privilégiés (« Plein jeu », « Duo », « Trio », « Basse de cromorne », « Flûtes », « Récit de nazard », « Caprice sur les grands jeux ») et qui mettent en valeur les timbres appréciés de ce temps mais affiche déjà un goût prononcé pour la mélodie agréable, séduisante. Ensuite, de Johann-Sebastian Bach, on entendra trois chorals que Bach a adaptés, lui-même, d’oeuvres de sa plume et regroupés dans le recueil édité par Schübler (« Wachet auf ruft uns die stimme », « Wer nur den lieben Gott lässt walten » et « Ach bleib uns, Herr Jesu Christ »). De Mendelssohn, grand redécouvreur de Bach, on appréciera la « Deuxième sonate en ut mineur op.65″ en quatre mouvements avant de retrouver l’un des compositeurs favoris du musicien : Jehan Alain. Feu follet musical, fauché par la drôle de guerre, en 1940, ce compositeur fait regretter qu’il n’ai laissé « que » 120 œuvres dont ces émouvantes « Variations sur un thème de Clément Janequin » qui redécouvrent la musique baroque bien avant les autres pendant les années 1930, dont cette « Deuxième fantaisie » qui bénéficie de la découverte, par le musicien, des musiques orientales lors de l’Exposition coloniale de 1932, et dont ce « Choral », extrait de la « Suite pour orgue » qui lui valut une récompense lors d’un prestigieux concours de composition.

Ainsi, la saison musicale de Saint-Barnard se poursuit au mieux, avec des musiciens de qualité et des programmes qui donnent à découvrir, à réécouter… Ne manquez pas ce moment de bonne musique, ce samedi 11 juin à 17h30 (entrée libre).maxime heintz

 

Visite des enfants des écoles…

Plusieurs classes des enfants de l’école Pasteur de Bourg-de-Péage sont venues visiter l’orgue de la collégiale sous la conduite de Jean-Michel Petit… Une sympathique habitude de l’association prise avec les instituteurs/trices des écoles de l’agglomération… Les sourires et la surprise, la joie de la découverte se lisaient sur les jeunes frimousses !

IMG_6509IMG_6511IMG_6512

Jeux d’orgue de Mathilde Théobald, samedi 4 juin à 17h30

Les Amis de l’orgue proposent l’une des saisons d’orgue les plus dynamiques du département. Avec une quinzaine de manifestations, depuis les Intermezzi du titulaire au caractère souvent enjoué et détendu, jusqu’aux Double Jeu ! qui accueillent, en partenariat avec les Amis de l’orgue de Saint-Antoine-l’Abbaye, des organistes virtuoses, issus des plus grandes institutions et responsables de tribunes prestigieuses, la dynamique association sait proposer des concerts aux formules renouvelées, variées, mais qui savent aussi être fidèles à la tradition établie par ses fondateurs. En cette année d’anniversaire du Calvaire des Récollets, on se souviendra du superbe « Chemin de la Croix » donné avec récitant l’après-midi des Rameaux -ainsi que du prochain concert spirituel qui sera donné octobre (on en reparlera).

Ce samedi 4 juin, à 17h30, c’est la jeune organiste Mathilde Théobald qui ouvrira la série des Jeux d’orgue, ces concerts du samedi initiés il y a plus de quarante ans par les fondateurs de l’association. La formation musicale de Mathilde Théobald signale, dès 2001, des cours de piano dans la classe d’Audrey Kaiser à la Marshall University dans le Kentucky. Elle obtient ensuite, la médaille d’or en piano dans la classe de Catherine Lechner-Reydellet (2004), puis le DEM de piano en 2006 et le Prix d’orgue mention très bien dans la classe d’Olivier Houette en 2007 au Conservatoire de Bourg-la-Reine. En 2008, elle obtient, dans le même établissement, le D.E. de piano et le DEM d’orgue avant de suivre des cours de perfectionnement en piano avec Brigitte Bouthinon-Dumas. Elle suit aussi la formation du CEFEDEM du Conservatoire de Rueil-Malmaison. Depuis 2014, elle est organiste titulaire de l’orgue Abbey de Renaison (Loire). Depuis 2011, Mathilde Théobald est professeur de piano et d’orgue à l’Ecole municipale de musique de Paray-le-Monial.

Le programme proposé par la musicienne fait une nouvelle fois la part belle aux oeuvres rarement entendues. Outre deux grandes fresques de Bach (« Toccata et Adagio en ut mineur BWV564″ et  » Toccata, adagio et fugue en mi mineur BWV914″), on entendra de Théodore Dubois (musicien officiel par excellence du début du XXe siècle, maintenant largement oublié) une « Cantilène religieuse » et un « Offertoire ». Après la belle et circonspecte « Toccata » d’Eugène Gigout, le public pourra découvrir trois chorals de l’organiste aveugle Helmut Walcha. Le délicat « Prélude, fugue et variation » de César Franck, toujours délicieux, fera pendant au méditatif « Cantabile » d’Enrico Pasini, compositeur italien vivant.

La qualité de la musicienne, déjà reçue il y a plusieurs années à Romans, et l’originalité de son programme plaident pour honorer d’une présence nombreuse ce concert (gratuit) !20140601_114743

 

Jour de l’orgue, jour dans l’orgue !

L’association Orgue en France, initiée il y a quelques années par divers responsables d’association et quelques vedettes de l’orgue français, mérite qu’on s’attarde sur son action. A sa création, deux buts essentiels étaient fixés : coordonner l’activité des nombreuses associations existantes et leur assurer une visibilité toujours difficile dans le grand bouillon de l’activité culturelle. Orgue en France voulait, en quelque sorte, donner aux bénévoles le poids nécessaire pour toucher les pouvoirs publics dans le cas de la nécessité de travaux toujours extrêmement coûteux et ayant trait à des biens historiques. Dans notre région, grâce au relai de membres actifs, des initiatives se sont fait jour dans le prolongement de ces buts et des manifestations initiées par Orgue en France. La principale de celles-ci est ce Jour de l’orgue, le second dimanche de mai, qui donne à l’instrument à tuyaux l’occasion d’être au centre de l’attention de tous en organisant visites et concerts.

Ainsi, ce dimanche 8 mai, les Amis de l’orgue de Saint-Barnard se joignent au mouvement global et proposent au public de venir découvrir comment fonctionne l’orgue de la collégiale, quelles sont les particularités qui le distinguent de ceux des autres grandes églises de la région et comment on le joue, avec ses mains et pieds… A partir de 15h30, des visites seront donc possibles sous la conduite de Frédéric Brun, organiste de Bourg-de-Péage, et de Jean-Michel Petit, organiste de la collégiale. A 16h30, les deux compères donneront un moment musical où, comme souvent à Saint-Barnard, on entendra des œuvres d’époques très diverses (œuvres de Vierne, Marcello, Langlais, Scarlatti…).

Lettres de la tribune n°14 et 15

fichier pdf Lettre de la tribune n°14fichier pdf Lettre de la tribune n°15

 

Chers amis,

Voici donc les nouvelles Lettres de la tribune n°14 et 15… Bonne lecture !

Intermezzo du titulaire, lundi de Pâques

Les Amis de l’orgue de Saint-Barnard sont aux petits soins pour leur public ! On sait que la programmation de la saison musicale de cette association allie originalité et qualité. Les musiciens qui se succèdent à la tribune de la collégiale sont tous issus de grands conservatoires nationaux et responsables d’instruments prestigieux dont ils sont « titulaires ». De même, les programmes des concerts sont souvent le reflet d’une curiosité pour l’ensemble du répertoire que l’association s’est fixé pour but et dont le public ne peut que tirer le plus grand bénéfice.

Ainsi, à nouveau, l’après-midi du dimanche des Rameaux, Jean-Luc Thellin, jeune organiste belge établi en France, donnait l’immense « Chemin de la croix » de Marcel Dupré. Ecrite en écho d’un poème de Paul Claudel, en quatorze stations aux caractères variés, cette œuvre pour orgue rarement donnée a emporté l’adhésion. Pour ce concert donné en ouverture de l’anniversaire du chemin de croix et du Calvaire des Récollets, le public était pour ainsi dire pris entre la virtuosité de la poignante et presque terrifiante partie d’orgue et le bouleversant poème, magistralement lu par Jean-Marc Duval dont le ton variait avec précision et implication en suivant les différents climats du verbe claudélien.

Poursuivant le déroulement de son riche programme, la saison d’orgue de Saint-Barnard donnera à entendre un nouvel Intermezzo du titulaire, le lundi de Pâques 28 mars à 16h30 (entrée libre). Pour cette occasion, Jean-Michel Petit, organiste titulaire accueillera à sa tribune Marie Gilles, flûte, et Marie-France Piques, soprano. Après avoir suivi des études musicales au Conservatoire à rayonnement régional de Dijon, photos MF, MC et M a obtenu son DEM au Conservatoire à rayonnement départemental de Romans. Passionnée de jazz et de musique ancienne, elle se produit dans de nombreux groupes dans le cadre de concerts (Orchestre de flûte français, Orchestre de flûte du Rhône, Ensemble Flutopia et comme soliste pour le choeur Amadeus. Elle aime aussi prendre part à des spectacles vivants. Elle est actuellement professeur de musique, dirige un ensemble vocal ainsi qu’un orchestre, et anime un atelier de jazz. Marie-France Picques, quant à elle, a commencé, très jeune, ses études musicales par le piano, l’orgue avec le regretté Yves Devernay (qui fut titulaire de l’orgue de Notre-Dame de Paris), puis le chant. Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Paris, en classe de chant chez Janine Micheau (accompagnée par Claude Lavoix), en classe de solfège chez Janine Rueff, et en cycle de perfectionnement avec Gérard Friedman, elle a aussi obtenu le Diplôme supérieur à la carrière lyrique. Elle a chanté en France et à l’étranger, avec accompagnements d’orchestre, de piano, et d’ensemble de cuivres.

En compagnie de Jean-Michel Petit, elles donneront un programme qui regroupera, de façon une nouvelle fois originale, de mélodies européennes et japonaises.

 

 

 

 

Concert spirituel exceptionnel, dimanche 20 mars, Rameaux

Les mélomanes seront comblés par le concert donné à Saint-Barnard en ouverture des festivités des 500 ans du Chemin de croix et du Calvaire des Récollets. Les Amis de l’orgue ont saisi l’occasion de démontrer, une nouvelle fois, leur volonté d’inscrire l’orgue dans la vie musicale et culturelle « normale ». On connaît, en effet, les nombreuses initiatives qui ont prouvé que l’orgue n’est pas seulement un instrument figé et tourné vers le passé, et qui sont à porter à l’actif de cette dynamique association : l’étonnant concert d’improvisations avec un dessinateur de bande dessinée (« Des bulles et des notes »), l’itinérante « Fête des claviers » qui associait carillon, piano, orgue et clavecin, divers concerts avec violoncelle, hautbois, flûte… Pour cette nouvelle occasion, les Amis de l’orgue ont répondu à l’invitation de la Ville qui a sollicité le monde associatif pour élaborer le programme de cet anniversaire marquant. En partenariat avec la Paroisse Sainte-Claire-en-Dauphiné, l’idée d’un concert spirituel donné le dimanche des Rameaux s’est imposée, un moment musical qui comble, à la fois, les mélomanes et les fidèles, ceux qui seront sensibles au message spirituel et ceux qui recevront l’écho poétique des œuvres, virtuoses et rarement jouées.
Ainsi, ce dimanche 20 mars à 16h30, dans la nef de la collégiale, sera donné Le Chemin de la croix opus 31 de Marcel Dupré. Ce vaste poème symphonique en quatorze épisodes, inspiré par le poème éponyme de Paul Claudel, est l’une des grandes œuvres pour orgue du XXème siècle. Elle marque un tournant dans le répertoire en donnant à l’orgue de nouvelles ressources expressives, plus théâtrales. Intensément lyrique, l’œuvre est bouleversante, tout comme le superbe poème de Paul Claudel qu’elle illustre. À la fois expressionniste et mystique, elle capte intensément l’attention. Virtuose et très exigeante, elle n’est pas à la portée de tous les organistes : l’entendre en concert, avec le poème de Claudel, reste un événement singulier. Jean-Marc Duval dira le poème de Claudel entre chacune des parties de l’œuvre musicale.
C’est Jean-Luc Thellin, organiste de l’église de Vincennes qui sera aux claviers. Organiste Liégeois, Jean-Luc Thellin est professeur d’écriture, d’harmonie pratique et d’improvisation au Conservatoire Royal de Musique de Liège. Lauréat de plusieurs concours internationaux, il tente de ne pas se spécialiser dans une seule époque de l’histoire de la musique et interprète aussi bien la musique ancienne que celle du xxème siècle en passant évidement par Bach et l’époque romantique. Il a été invité dans de nombreux festivals internationaux (Spa, Roquevaire, Oliwa, « Toulouse les orgues », Alkmaar, Notre-Dame de Paris, Saint-Louis-en-l’Île, Liège…). Il a notamment donné, en concert, l’intégrale de l’œuvre de Maurice Duruflé. Il prise aussi l’improvisation qui crée, autour du public, un climat particulier. En recevant les conseils de Firmin Decerf et Thierry Escaich, il a pu se nourrir de l’expérience de deux des plus grands improvisateurs de notre époque. En juin 2010, Jean-Luc Thellin était nommé par concours, organiste titulaire de l’orgue Stolz de Notre-Dame de Vincennes, et professeur d’orgue et de clavecin du Conservatoire Pauline Viardot du Provinois.
La veille du concert, le samedi 19 mars à 14h00, une séance de présentation de l’œuvre est organisée par Les Amis de l’orgue, dans la chapelle du Saint-Sacrement.
Il y a fort à parier que ce concert, d’un genre tout à fait exceptionnel, sera l’un des moments marquants de la saison musicale de Saint-Barnard comme de l’anniversaire du Chemin de croix. (entrée libre, dimanche 20 mars à 16h30).Jean-Luc Thellin
 

Prochains concerts…

Chers amis,

La saison 2016 qui s’est ouverte en janvier, avec l’Intermezzo de la Saint-Barnard, va se poursuivre avec une particulière autour de la semaine sainte…

Pour les Rameaux, nous donnerons, à Saint-Barnard, le concert d’ouverture des festivités du 5ème centenaire du Chemin de croix et du Calvaire des Récollets de Romans, organisé avec la Ville de Romans et la paroisse Sainte-Claire-en-Dauphiné. Jean-Luc Thellin, organiste de l’église de Vincennes, jouera Le Chemin de la croix op.31 de Marcel Dupré, avec Jean-Marc Duval, récitant. Cette œuvre est inspirée par le poème éponyme de Paul Claudel qui sera lu entre chacune de quatorze parties de l’œuvre musicale. (dimanche 20 mars à 16h30, entrée libre)

Le lundi de Pâques, Jean-Michel Petit donnera un nouvel Intermezzo avec Marie-France Picques, soprano, et Marie Gilles, flûte.

Notre association poursuit ainsi son action en ouvrant encore plus l’orgue à un public plus vaste, touché via des occasion sans cesse renouvelées…

Nous aurons l’occasion d’en reparler…

Référencement de l’association

Le Conseil général de la Drôme a récemment mis à jour sa « Carte ouverte du patrimoine de la Drôme ».

Notre association y figure désormais avec force détails.

Un excellent moyen de diffusion, toujours plus large, des informations relatives à notre orgue et à nos activités.

https://ozmaps.com/ozmap/vmhzyxjd/m/Conseil_Departemental_de_la_Drome/

Bonne année !!!…

Voeux 2

1...45678...18



musicattitude01 |
My favorite things |
Gribouille et Eva |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalo Carrega, musicien
| mamadou-système
| Frank Woodbridge - Compos...